Cinq petits cochons

Les ressources humaines sont à la diète, on crève de faim. On est tout maigres.
Mo Hayder - Fétiches
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 22 septembre

Contenu

Roman - Policier

Cinq petits cochons

Assassinat MAJ vendredi 24 août 2012

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 5,6 €

Agatha Christie
Five Little Pigs - 1943
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Jean-Michel Alamagny
Paris : Le Masque, septembre 2011
284 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-7024-3625-7
Coll. "Agatha Christie", 7

Enquête dans le passé

En 1943, Agatha Christie écrit une nouvelle aventure d'Hercule Poirot dans laquelle elle fait preuve à nouveau d'ingéniosité. L'intrigue est originale mais non exotique. Hercule Poirot a déjà été le témoin puis l'enquêteur de faits se déroulant en Mésopotamie, sur le Nil ou même dans l'Orient-Express. Une fois n'est pas coutume, le cas sur lequel il se penche est vieux de seize ans. Si à l'époque il en a entendu parler, il n'en a aucunement été l'acteur. C'est la fille de la meurtrière, à l'aube de se marier, qui charge le détective belge de découvrir la réalité des faits sûre de l'innocence de sa mère.

Le cadre d'antan est comme d'habitude extraordinaire. Une riche demeure en bord de mer. Un peintre renommé réalise le tableau de sa maîtresse, qui sera son chef d'œuvre. Sa femme a malheureusement l'habitude de ses infidélités, mais chaque fois il revient dans son giron. Mais ce coup-ci, l'affaire n'est pas si sûre. La maîtresse en question a plein de charmes et l'insolence de ses vingt ans. L'atmosphère de la maison est pesante d'autant que ses occupants ont tous plus ou moins des raisons d'attenter à la vie du peintre. Ce dernier sera retrouvé mort empoisonné à la cigüe (versée dans son verre de bière apporté par sa femme). Cette cigüe avait été concoctée par le frère de son meilleur ami. Ces deux-là avaient plus ou moins été ébranlés par le mariage d'Amyas Crale avec Caroline. Cette même Caroline colérique qui avait défiguré sa demi-sœur quand elle était bébé, et qui porte depuis le poids de la culpabilité. Tout accuse Caroline, d'ailleurs lors de son procès elle ne se défendra pas, et s'éteindra quelques années après non sans avoir envoyé à sa fille une lettre l'assurant de son innocence.

C'est donc le point de départ de ces Cinq petits cochons (Agatha Christie s'appuie une nouvelle fois sur une comptine, elle les aime, rappelez-vous Dix petits nègres). Hercule Poirot accepte d'enquêter. Il est certain que l'aspect psychologique prendra le pas sur les preuves disparues depuis. L'ossature du texte est basique. Le détective rencontre tour à tour les cinq survivants de ce drame qui sont autant de coupables potentiels. Il leur demande de raconter ce qu'ils ont vécu et, surtout, de l'écrire (sous le fallacieux prétexte qu'il supervise un ouvrage relatant les faits). La deuxième partie du roman est donc une succession de lettres. La dernière offre un final comme Poirot les aime. Tous les protagonistes sont réunis en un même lieu (celui du drame passé), et chacun voit ses motivations passées au crible. Mais Agatha Christie nous propose en prime des situations tragiques qui ont conduit Caroline à mal analyser les faits et à ne pas se défendre (bien entendu, elle est innocente). Un joli pied de nez aux intrigues holmésiennes qui s'appuient sur les preuves, mais qui sera insuffisant pour condamner le véritable coupable.

Citation

Je n'ai pas besoin de me mettre à quatre pattes pour examiner les traces de pas, moi. Ni de ramasser les mégots ou d'examiner l'herbe couchée. Il me suffit de m'installer dans mon fauteuil et de réfléchir. C'est ça (il tapota son crâne en forme d'œuf) mon instrument de travail !

Rédacteur: Julien Védrenne dimanche 19 août 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page