k-libre - festival

Ce sera difficile. Il va seulement falloir tâcher de ne pas mourir.
Hector Hugo - Le Bûcher d'Héraclès
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Passager clandestin
Douze années après avoir fait escale à Tahiti, Georges Simenon propose un roman noir exotique plombé de n...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 11 décembre

Contenu

Salon du livre d'expression populaire et de critique sociale 2012

MAJ jeudi 28 novembre 2013

Le festival

Il n'aura pas fallu longtemps aux membres de l'association Colères du présent pour songer que leurs actions en faveur de la littérature dite "populaire" et leurs initiatives visant à réveiller les consciences quant aux questions politico-sociales seraient avantageusement complétées - et leur portée, leur impact, accrus - par l'organisation d'un salon livresque. Créée en 2001, l'association mettait en place le premier Salon du livre d'expression populaire et de critique sociale d'Arras le 1er mai 2002.
Pour cette association militante, dont le travail est mû par l'intime conviction que les progrès sociaux reposent sur une diffusion la plus large possible de la culture sous ses formes les plus diverses, il ne faisait aucun doute qu'il fallait d'une part pallier l'absence d'événement salonnier de ce type à l'échelle de la région Nord-Pas-de-Calais et, d'autre part, raviver la valeur symbolique de cette date du 1er mai qui semble peu à peu perdre son sens politique. En d'autres termes, il s'agissait, par une initiative culturelle que l'on allait s'efforcer de reconduire à chaque 1er mai, de rappeler que la vigilance idéologique et la lutte sociale sont toujours d'actualité. Et nécessaires.
Parrainé par Didier Daeninckx, le salon de 2002 rassembla environ mille visiteurs. Depuis, la fréquentation ne cesse de croître. Le salon prend chaque année plus d'ampleur, avec de plus en plus d'auteurs invités et des animations toujours plus nombreuses et attractives. Mais l'objectif du salon reste d'amener festivement vers le livre et la culture ceux qu'ils n'atteignent pas facilement en même temps qu'est rallumée la flamme signifiante du 1er mai "Fête du travail".
N'aurait-on pas oublié le polar, dans tout ça ? Nullement. D'abord parce que, même abusivement, l'assimilation se fait très souvent entre polar et "littérature populaire". Ensuite parce que, ancrés dans ces zones où se transgressent les lois autant que les normes communément admises des comportements humains, les romans policiers sont en prise directe avec les failles - et les faillites - d'une société donnée. D'ailleurs, il n'est qu'à regarder qui, en dehors de Didier Daeninckx, s'est agrégé au projet de Colères du présent : Jean-Bernard Pouy, Jérôme Leroy, Frédéric H. Fajardie pour ne citer qu'eux. Et les "polardeux" sont très présents parmi les auteurs invités chaque année.
I. Roche/k-libre

Cette édition

Comme chaque année, le salon va tenter de stimuler les consciences car, comme l'explique le romancier Pascal Dessaint, "On ne vit pas sans colères lorsqu'on vit les yeux ouverts." Étrange hasard du calendrier, le salon se tiendra entre les deux tours de l'élection présidentielle. Il va s'en dire que si le choix, là, entre deux candidats (que l'on connait déjà si l'on en croit les sondages, les journalistes et certains autres), est assez minime, il n'en sera pas de même au moment d'élire ses députés. Là, la participation de chacun revêt une autre importance. Et Pascal Dessaint de rajouter : Nous avons la chance d'être debout, agissants, critiques, constructifs, aimants. Nous ne sommes pas là par hasard. Nous sommes animés par une certaine idée de l'homme. Alors, certes, en attendant de nous retrouver derrière cet isoloir, il y aura Arras, ses festivités, ses lectures publiques, ses invités révoltés, cette péniche qui va aller d'Arras au Havre prêcher la parole noire, ses ateliers, ses pièces de théâtre, ses concerts et ses deux prix, le Prix Jean Amila-Meckert et le Prix Ados en colère...

Liste des auteurs invités :
Pierre Autin-Grenier, Fritz Bol, Olivier Bordaçarre, Thierry Bourcy, Sabine Bourgois, Nicolas Bouyssi, Alexandre Bergamine, Olivier Brunhes, David Buxton, Grégoire Carle, Jean-Michel Carré, Alfons Cervera, Laurent Chambon, Charb, Renaud Chenu, Frédéric Chouraki, Alexandre Courban, Gioacchino Criaco, Francesco De Filippo, Vincent de Gauléjac, Maylis de Kerangal, Jeanne A. Débats, Dominique Delahaye, Hervé Delouche, Pascal Dessaint, Vincent Di Martino, Thierry Discepolo, Hieronymus Donovan, Jérémie Dres, Gérald Dumont, Caryl Férey, Roberto Ferucci, Dalibor Frioux, Susan George, Valentine Goby, Roland Gori, Chrysostome Gourio, Guillaume Guéraud, Judith Gueyfier, Alain Guyard, Hubert Haddad, Pierre Hanot, Kaoutar Harchi, Eddy L. Harris, Emmanuelle Heidsieck, Christophe Hittinger, Jean-Paul Jody, Olivier Josso, Ariel Kenig, Mattt Konture, Jean-Laurent Lastelle, Martine Laval, Guillaume Lebeau, Étienne Lecroart, Marin Ledun, Christophe Léon, Hervé Leroy Jean Leroy, Jérome Leroy, Jean-Noël Lewandowski, Étienne Liebig, Li-Chin Lin, Caroline Lunoir, Laurent Maffre, Mako, Marcus Malte, Dominique Manotti, Nicolas Meylaender, Ricardo Montserrat, Terry Moore, Mana Neyestant, Patricia Osganian, Isabelle Pandazopoulos, Aymeric Patricot, Pef, Alessandro Perissinotto, Mattias Picard, Joe G. Pinelli, Jeff Pourquié, Jean-Bernard Pouy, Isabelle Prévost-Desprez, Serge Quadruppani, Kaddour Riad, François Richard, Philippe Routier, Sébastien Rutés, Haydée Sabeyran, Abdelhai Sadiq, Julien Sapori, Roberto Scarpinato, Alain Serres, Dominique Sigaud, Romain Slocombe, Martine Sonnet, Valère Staraselski, Gérard Streiff, Lucien Suel, Bryan Talbot, Tanxxx, Bernard Teper, Antonin Varenne, Patrick Varetz, Flore Vasseur, Laurence Vilaine, Vincent Wackenheim, Élisabeth Weissman & Zaü.

Programme :
Le programme est largement détaillé sur le site de l'association Colères du présent. En voici les grandes lignes.
Mardi 1er mai :
(Journée) : Dominique Herbert, lecture publique. La voix des livres. L'éditeur coup de cœur.
10 heures : Fanfare Eugénie Cotton. Exposition "Tous mes droits d'enfant". Tous mes droits d'enfant. Stage de lecture à voix-haute. L'Auberge du Pavé.
11 heures: Les extrêmes, une matière littéraire comme les autres ? La Chambre d'Émilie Nour et Robert.
13 heures : Les sons du porte-voix ! Concerts avec Droit de Cité. Debout ? Debout !
14 heures : Happenings théâtraux et compagnies. Projections avec le Tati roulant. Écrire à côté des révolutions du Maghreb. Monde du travail et roman noir. Littérature jeunesse et développement de l'esprit. Mélancolie Motte. PFM Radio livre et sans pub ! Orgue de barbarie.
15 heures : Les bonnets Duforme. Du polar à l'écran.
15 h 30 : Être écrivain critique dans l'Italie d'aujourd'hui.
16 heures : Situation collective de crise et pratiques d'écrire. Le juge et l'écrivain.
17 heures : Redonner une dignité à la pensée, une solution au malaise de la culture ?

Parmi les invités : Olivier Bordaçarre | Thierry Bourcy | Gioacchino Criaco | Francesco De Filippo | Maylis de Kerangal | Dominique Delahaye | Pascal Dessaint | Caryl Férey | Guillaume Guéraud | Pierre Hanot | Jean-Paul Jody | Guillaume Lebeau | Marin Ledun | Jérôme Leroy | Marcus Malte | Dominique Manotti | Alessandro Perissinotto | Joe G. Pinelli | Jeff Pourquié | Jean-Bernard Pouy | Serge Quadruppani | Sébastien Rutés | Romain Slocombe | Gérard Streiff | Bryan Talbot | Antonin Varenne

Pied de page