La Tête en noir nº145

Le vol, c'est un métier comme un autre. Franck Schmidt en vivait depuis qu'il était enfant.
Christophe Molmy - Quelque part entre le Bien et le Mal
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 15 octobre

Contenu

La Tête en noir n°145

Fanzine

MAJ lundi 09 mai 2011
Visuel de la revue La Tête en noir n°
Pays : France





Prix: Gratuit €
La Tête en noir n°145
Juillet-août 2010
Parution bimestrielle
12 p. : 15.00 x 21.00 cm
ISSN 1142-9216
Comment se procurer la revue ?

La Tête en noir
Adresse : 3, rue Lenepveu, 49100 Angers, France

Ce qu'il faut savoir sur la revue
"La Tête en noir", l'un des plus vieux fanzines du genre, est orchestré de main de maître par Jean-Paul Guéry. Il rassemble quelques maniaco-professionnels du genre parmi lesquels Claude Mesplède, Paul Maugendre, Alfred Eibel et Christophe Dupuis qui nous font découvrir leurs coups de cœur.
"La Tête en noir", fanzine gratuit que l'on peut demander sous sa forme papier (il faut quand même envoyer de quoi l'imprimer et le timbrer) est également disponible au format *PDF sur le site du bouquiniste Phénomène J

Dans son édito Claude Mesplède annonce que la saison des salons consacrés au polar a vécu. En trente années, le nombre de salons est passé d'un à cinquante environ, certains se faisant concurrence le même week-end. Mais alors même que l'on pouvait s'attendre à ce qu'il continue sur la même veine du trop-de-salon-tue-le-salon, Claude Mesplède nous parle d'atmosphère singulière, de ces équipes qui militent pour la culture, et de ces auteurs logés chez l'habitant qui dédaignent la restauration traditionnelle... à tel point que l'on ne comprend pas vraiment le propos de l'article. Claude Mesplède a bien voulu répondre à mon interrogation. Mais La Tête en Noir continue également de nous faire partager ses coups de cœur avec Michel Amelin qui s'attarde sur l'art de bien raconter des histoires criminelles alors que Christophe Dupuis hésite entre Attila et Diable, que Jean-Marc Laherrère ne jure que par James Lee Burke, que Jean-Hugues Villacampa s'enthousiasme pour l'adaptation BD de L'Ultime défi de Sherlock Holmes, qui l'hypnotise, que Paul Maugendre aimerait que Noir Goncourt, de Max Genève, soit étudié dans les lycées, que Gérard Bourgerie a lu un récit avec grand plaisir sur "des gens normaux, sans histoire, pourvus d'une situation stable" et sur lesquels le malheur va s'abattre (Des gens bien, de Marcus Sakey), et que Jean-Paul Guéry y va de ses nombreuses notules disséminées ici et là. Avec, au milieu, un petit encart sympatique et légitime pour les éditions Zanzibar - qui osent avec "Quaterly & Co" publier une revue qu'on espère voir durer car "de très grande qualité, éclectisme intéressant" comme le souligne la rédaction de la Tête.

Sommaire
La Chronique de Claude Mesplède - Les prix du polar : il y en a en toutes saisons (Les Villas rouges, d'Anne Secret & Anaïsthésia, d'Antoine Chainas)
La chronique de Michel Amelin - De l'art de bien raconter des histoires criminelles (Drame du Moulin-d'Yvré, de P. L. Béchet, Le Docteur Coutiy de la Pommeraie, de Pierre Bouchardon, Les Mortes mystérieuses de Boulogne et du Touquet, de Monique Saint-Servan, La Demoiselle à l'arsenic, de Jeanine Delpech, Le Double crime passionnel d'Agra, de sir Cecil Walsh, Le Boucher de la Chapelle & L'Affaire Sylvie Paul, de Jean Pastreau & L'Affaires du bois bleu, une innocente jetée aux chiens, de Gérard Boursier
Le choix de Christophe Dupuis (Et qu'advienne le Chaos, d'Hadrien Klent, Résurgences, d'Ayerdhal & Savemor, de Sean Doolittle)
La page de Jean-Marc Laherrère (La Descente de Pégase & Jésus prend la mer, de James Lee Burke)
Le bouquiniste a lu (L'Ultime défi de Sherlock Holmes, de Jules Stromboni & Olivier Cotte, & Potens, d'Ingrid Desjours), par Jean-Hugues Villacampa
Paul Maugendre a lu pour vous (Noir Goncourt, de Max Genève)
Les (re)découvertes de Gérard Bourgerie (Des Gens bien, de Marcus Sakey)
En bref... (Décomposition, de J. Eric Miller, L'Épouvantail, de Michael Connelly, Salt River, de James Sallis, Ça aurait pu être le paradis, de Camilla Grebe & Åsa Träff, Les Derniers jours d'un homme, de Pascal Dessaint, La Valse des gueules cassées, de Guillaume Prévost, Un jour en mai, de Georges P. Pelecanos & Abers amers, de Guillaume Béchard), par Jean-Paul Guéry

Comité de rédaction : Michel Amelin | Christophe Dupuis | Jean-Paul Guéry | Jean-Marc Laherrère | Paul Maugendre | Claude Mesplède | Jean-Hugues Villacampa

Auteurs traités : Gérard Berthelot (Illustration)
Ouvrages chroniqués : Anaisthêsia | Ça aurait pu être le paradis | Décomposition | Des gens bien | Et qu'advienne le chaos | Les Villas rouges | L'Ultime défi de Sherlock Holmes | Résurgences | Salt River | Savemore | Un jour en mai
lundi 30 juillet 2012

Pied de page