k-libre - texte

Le 9 mars 1765, trois années jour pour jour après la condamnation de Jean Calas par le parlement 'wisigoth' de Toulouse, comme l'appelle Voltaire, le jugement fut cassé par le Conseil du roi, et le marchand de la rue des Filatiers déclaré innocent du crime qui lui avait été imputé, ainsi que ses supposés complices.
Jean Anglade - L'Impossible pendu de Toulouse
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tokyo revisitée
1949. Tokyo est occupée par l'armée américaine à la suite de la défaite du Japon. Dans cette métropol...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 28 juin

Contenu

texte

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | >> | 15

Pied de page