El Sid

Il va falloir que je m'habitue. Doucement... Et vous, ne me dites plus jamais que la vie n'est pas surréaliste...
Gilles Schlesser - La Mort n'a pas d'amis
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 22 septembre

Contenu

Roman - Noir

El Sid

Politique - Historique MAJ mercredi 07 juillet 2010

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21,5 €

Chris Haslam
Traduit de l'anglais par Jean Esch
Paris : Le Masque, mai 2010
376 p. ; 23 x 15 cm
ISBN 978-2-7024-3438-3

De l'art de s'engager

Dans un monde juste, Lenny Knowles aurait été un riche promoteur immobilier ou un ferrailleur respecté, ou encore le P.-D. G. adoré d'un empire de traitement des déchets. Il approche des quarante-cinq ans et en principe, il aurait dû conduire une bagnole classe genre merco ou BM, fréquenter les gens influents et les décideurs de son époque, et passer ses vacances à La Barbade ou à Ténérife. Au lieu de ça, il roule dans un Transit au bout du rouleau, il traine avec un diplômé demeuré et un vieillard excentrique, et il passe ses vacances en Espagne. "Mais le monde est injuste, Lenny n'a rien fait de sa vie, il a croisé Nick Crick (le diplômé demeuré) en prison, et s'ils sont tous les deux en Espagne avec 'un vieillard excentrique' c'est que ce dernier leur a dit où trouver de l'or qu'il avait planqué en 1936 lorsqu'il avait combattu avec les Brigades Internationales. Bien évidemment pour les deux acolytes, pas question de partager avec 'le vieux'..."
Remballez "auteur humoristique" l'étiquette (flatteuse) que vous aviez pu mettre sur Alligator Strip, le premier (et excellent) polar de Chris Haslam. Car si le début, avec les deux bras cassés qui tentent d'amadouer le vieux pour se faire coucher sur le testament, est mené avec humour et légèreté, lorsque l'action se déplace en Espagne, le livre prend une toute autre dimension. Il y a une excellente progression dramatique avec le passé des protagonistes qui se dévoile au fil des pages, leur donnant densité et complexité. L'auteur croise l'histoire avec la grande Histoire, plongeant dans l'engagement de jeunes gens en 1936 ("La cause espagnole fut la dernière grande croisade, reprit-il, la dernière fois où des hommes ordinaires, venus du monde entier, décidèrent individuellement de se battre et de mourir pour un idéal sur une terre étrangère.") et montrant la folie de la guerre. C'est un texte majeur qui devrait asseoir la notoriété de Chris Haslam.


On en parle : La Tête en noir n°151

Citation

Sidney secoua la tête à l'idée de s'embarquer dans une aventure avec ce duo de clowns, mais c'était maintenant ou jamais, et de toutes façons, rien ne disait qu'ils allaient accepter.

Rédacteur: Christophe Dupuis mercredi 07 juillet 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page