k-libre - editos

J'ai oublié de vous dire que ce surveillant également assassin avait un poulailler contenant en moyenne cent à cent cinquante poules, sans compter une vingtaine de canards, qu'il nourrissait avec la ration de tous ces malheureux qu'il faisait mourir à petit feu de faim.
Henri Marty & Philippe Auguste Martinez - Les Derniers forçats : du bagne à l'asile
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 20 septembre

Contenu

éditos

1 | 2 | 3 | 4

Pied de page