Scary Christmas

- Mettez-moi avec Chuck sur l'affaire. - D'accord, mais je ne veux pas enterrer de héros. Juste coffrer l'homme qui a tiré sur Rowlins.
Anthony Mann & Alfred L. Werker - Il marchait la nuit
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Cité sous les cendres
Dix ans ont passé depuis que Danny Ryan et son fils ont dû fuir Providence et la vengeance d'une fami...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 21 juillet

Contenu

Roman - Thriller

Scary Christmas

Fantastique - Huis-clos - Vengeance MAJ jeudi 30 novembre 2023

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 7,9 €

Eileen McMullan
Scary Christmas - 2023
Traduit de l'anglais (Écosse) par Ian Manook
Paris : Hugo poche, octobre 2023
360 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-7556-7212-1
Coll. "Suspense"

Dans les vieux pots

Nous sommes le 24 décembre, au début de la soirée. Sur une route écossaise, quelques voitures se suivent lorsqu'elles se trouvent arrêtées par le Père Noël. Ce n'est qu'un cantonnier qui s'était déguisé pour ses enfants, mais qui a été envoyé en urgence signaler que la route empruntée devenait impraticable dans les deux sens. Heureusement, à proximité, se dresse un hôtel qui accueillera les naufragés de la route, neuf personnes. Mais à peine arrivés, ils découvrent une ambiance étrange : des portes refusent de s'ouvrir, puis s'ouvrent toutes seules, des cadeaux au nom des arrivants apparaissent au pied du sapin, ce qui manque de causer une première frayeur puisque le seul enfant s'empare d'un mini-vélo électrique qui s'emballe et manque de le projeter dans les escaliers. Puis d'autres incidents mystérieux semblent se produire, comme si les rescapés de la route avaient des choses à se reprocher - durant leur passé -, et que la maison se vengeait d'eux en les faisant mourir de la même façon qu'ils ont pu provoquer une mort. Lorsque intervient une équipe de trois domestiques chargés de leur apporter le repas de Noël et qui habitent dans une annexe, les suspicions augmentent d'un cran.

L'intrigue de ce roman fera peut-être naître quelques souvenirs dans l'esprit des lecteurs, car on a bien l'impression d'un mélange entre plusieurs romans classiques des littératures policières. Synthèse de différents récits, jouant avec le registre policier (les vengeances d'un éventuel justicier sur des gens bloqués dans un endroit), avec le fantastique (qui se venge réellement ?), le récit évoque même dans son titre des éléments de l'épouvante (une certaine série de films...). Le roman, annoncé comme écossais, même si on peut forcément se poser la question (Ian Manook, qui serait ici traducteur, est un adepte des pseudonymes et autres exercices de style), est une variation, qui joue sur les peurs, sur des boissons anglo-saxonnes, sur des réminiscences pour offrir une quintessence amusée des textes de Noël à l'anglaise : alcools divers, personnages troubles, rêves et cauchemars d'une situation en huis-clos. Tout est mélangé harmonieusement pour présenter un texte assez court pour amuser sans lasser et qui oscille entre plaisir et ironie. Une bonne surprise à l'approche de Noël.

Citation

Breitenhal Manor. Une architecture sévère et sombre. Tourmentée. Tarabiscotée de tourelles, de crêtes et de fleurons, de meneaux et de croisées, d'archivoltes et d'impostes. Un château rabougri et sinistre au fond d'un parc reculé, étouffé sous de hauts arbres lugubres appesantis de neige.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 30 novembre 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page