Je suis le châtiment

Au funérarium d'Épinal, où Christine et Jean-Marie Villemin viennent étreindre comme des fous leur enfant pour la dernière fois, des paparazzi leur proposent 2 000 francs pour la photo de Grégory dans son cercueil.
Patricia Tourancheau - Grégory. La Machination infernale
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Cité sous les cendres
Dix ans ont passé depuis que Danny Ryan et son fils ont dû fuir Providence et la vengeance d'une fami...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 21 juin

Contenu

Roman - Policier

Je suis le châtiment

Musique - Assassinat - Urbain MAJ mardi 18 avril 2023

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20,5 €

Giancarlo De Cataldo
Io sono il castigo - 2020
Traduit de l'italien par Anne Echenoz
Paris : Métailié, mars 2023
238 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 979-10-226-1248-7
Coll. "Noir - Bibliothèque italienne"

Opéra mortel

Mèche d'Or, un chanteur de charme romain largement oublié, vient d'être assassiné lors d'un accident mis en scène. Alors que le portrait public de la star déchue se craquelle rapidement pour révéler un individu peu recommandable, les potentiels coupables ne manquent pas, pas plus que les mobiles : convoitise ? Haine ? Vengeance ? Mais pour le procureur Manrico, procureur et aristocrate de gauche, quelque chose cloche. Ce passionné d'opéra n'arrive pas à rattacher le crime à une œuvre du patrimoine...

Si l'on connaissait principalement Giancarlo De Cataldo pour ses romans très noirs et documentés sur l'évolution de la société et de la criminalité italiennes tels que Romanzo Criminale, Alba Nera ou Suburra, l'auteur, magistrat de profession, a également d'autres cordes à son arc, et il le démontre avec Je suis le châtiment, un roman d'enquête plus léger, plus classique également, où il s'amuse à mettre en scène un défilé de personnages surannés. Ainsi de son héros, dont on devine qu'il ne l'abandonnera sans doute pas de sitôt, noble de vieille famille, ruiné par une mère accro au jeu, largué par la modernité et passionné d'opéra, au point d'être persuadé que toute affaire a déjà été traitée par une œuvre lyrique et qu'il s'agit juste de trouver laquelle pour la résoudre. Avec sa sensibilité de gauche et son attitude permissive vis-à-vis de la délinquance, il forme un duo improbable avec sa nouvelle adjointe, une jeune inspectrice brusque, franchement réactionnaire, qui ne partage aucune de ses convictions. Ensemble, avec l'aide d'un groupe exclusivement féminin de policières, ils vont remonter patiemment un écheveau de mensonges et de faux semblants dans une enquête au rythme lent, propre à la déambulation urbaine. Et si la solution apparaîtra rapidement évidente à l'amateur éclairé de polar, on ne s'en laisse pas moins charmer par ce roman sans grand drame, où les passions, contrairement à l'opéra qui revient pourtant souvent sous forme de citations et de références, se jouent en mode mineur tandis qu'une Italie s'efface pour laisser la place à une société nouvelle.

Citation

Son credo était implacable : il n'existe pas d'expérience humaine - crime compris - qui n'ait pas déjà été racontée dans un opéra lyrique. Il suffit de trouver lequel. Et remettre le mélodrame de la réalité au centre de la pièce.

Rédacteur: Jean-François Micard mardi 18 avril 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page