Les Traîtres

Rien de tout ça ne pourra ressusciter Amelia et ça risque de te faire péter un câble. Imagine que tu apprennes quelque chose de terriblement flippant sur son compte et celui de ce fameux Woodhouse, mais qui n'a rien à voir avec la cause de sa mort ?
Kimberly McCreight - Amelia
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sang chaud
Voilà un étonnant roman de gangsters à la sauce coréenne. L'action se déroule à Guam, un quartier por...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 21 février

Contenu

Roman - Policier

Les Traîtres

Historique - Guerre MAJ jeudi 04 février 2010

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 6,1 €

Thierry Bourcy
Paris : Folio, janvier 2010
232 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-07-036051-2
Coll. "Policier", 571

Contrebande militaire

Mars 1917, le front, les tranchées, la dureté de la vie. Chacun cherche à améliorer – de façon marginale – son quotidien. Fontaine, lui, a trouvé un petit lac, enclavé entre les lignes françaises et allemandes, régulièrement bombardé, sur lequel on peut se trouver face à l'ennemi (en général venu faire la même chose), dans lequel il pêche, aussi surprenant cela puisse-t-il paraître. Sauf qu'en ce matin froid de mars, ce n'est pas sur du poisson qu'il va tomber, mais sur un poilu, poignardé au cœur. Retour derrière les lignes, rapport à la hiérarchie, qui met Célestin Louise sur l'affaire. Le haut commandement n'est pas ravi, et Louise ne devra la garde de cette affaire qu'à l'étrange général Vigneron : "Officieusement on prétendait qu'il était en charge des liaisons opérationnelles entre les différents corps d'armée. Officieusement, on prétendait qu'il occupait un des plus hauts postes du contre-espionnage français." Une fois de plus, Louise ne devra son salut qu'à ses méthodes peu orthodoxes.
"- Mais où est-ce que tu mets les pieds, Louise ? Tu avoueras que, pour une enquête de routine, comme tu dis, c'est beaucoup d'émotion." Thierry Bourcy continue habilement les aventures de Célestin Louise, changeant son fusil d'épaule et plongeant son lecteur dans des pans de l'Histoire qu'il n'avait pas encore exploré. Toujours aussi bien documenté, l'auteur poursuit sa série historique à l'excellente construction qui fera bientôt référence dans le genre.


On en parle : La Tête en noir n°146 |La Tête en noir n°143

Citation

Demander pourquoi, c'est déjà commencer à désobéir.

Rédacteur: Christophe Dupuis jeudi 04 février 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page