Le Dard du scorpion

Si les Irlandais ont le cœur orienté vers quelque chose, c'est vers la mort. Vu que leur fonds de commerce, c'est le chagrin, le décès d'une mère c'est un peu comme un putain de grand chelem réussi dans les dernières secondes de l'ultime rotation au base-ball.
Reed Farrel Coleman & Ken Bruen - Tower
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Cemetary Road
Bienville est une ville du Mississippi en perte de vitesse qui croit qu'elle va réussir à rester dyna...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 15 juin

Contenu

Roman - Thriller

Le Dard du scorpion

Ésotérique - Complot - Rural MAJ mercredi 09 juin 2021

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Douglas Preston & Lincoln Child
The Scorpion's Tail - 2021
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Sebastian Danchin
Paris : Archipel, mai 2021
384 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-8098-4155-8
Coll. "Suspense"

Les aventuriers de l'or perdu

Corrie Swanson souffre de culpabilité : lors d'une opération, elle rate le suspect, qui blesse accidentellement son otage. Pourtant, c'est une réussite aux yeux du FBI. Loin de là, le shérif Homer Watts passe par une ville fantôme du nom de High Lonesome lorsque Pick Rivers, un chercheur de reliques véreux, lui tire dessus. Watts le maîtrise et découvre qu'il n'a déterré qu'un squelette. Pourquoi prendre tant de risques pour quelques vieux os ? Dans sa cellule, River garde le silence... Mise sur l'affaire, Corrie Swanson fait appel à l'archéologue Nora Kelly car vu l'âge des ossements, seul un professionnel peut les manipuler pour tenter de découvrir l'identité du mort. C'est dans une cache sous le squelette qu'elles découvrent une croix d'or incrustée de pierres précieuses... Bijou qu'il est impossible de localiser... Un logiciel de reconnaissance faciale donne l'identité du squelette, un chercheur d'or du nom de Jim Gower. Mais on découvre également que son squelette, et celui d'une mule trouvée non loin de là, est radioactif... Gower a disparu en juillet 1945, au moment où on effectuait les premiers tests nucléaires à White Sands tout près. Gower a été exproprié de ses terres pour permettre à l'État de procéder à ces essais. Puis River est assassiné en prison... La découverte d'un sac-médecine indien, objet personnel s'il en est, mettra Corrie Swanson sur la trace de ceux qui recherchent le trésor espagnol censé être caché dans une montagne nommée Aguyan del Escorpio – le dard du scorpion —, si toutefois cet or existe bel et bien. Mais certains sont prêts à tuer pour le découvrir...
Les autres séries du duo Preston/Child sont généralement loin d'atteindre la qualité impressionnante des "Aventures de Pendergast", leur personnage phare, les Gideon Crews en tête qui font vraiment parent pauvre (une commande d'éditeur ?). Cette nouvelle série serait-elle l'exception qui confirme la règle ? Vu la structure de saga des Pendergast, donner des aventures indépendantes à des personnages secondaires fait sens. Car si les bases sont les mêmes que le premier opus — un mystère archéologique à résoudre, un trésor à retrouver, une apparition finale de Pendergast —, il est débarrassé des péripéties un peu convenues façon épisode de Scooby-doo de ce tome et ressuscite même les récits d'aventure sous forme de western modernisé des années 1970. Il reste quelques facilités (comment peut-on laisser un inconnu entrer dans la cellule d'un détenu sans même s'enquérir de son identité ?), mais le duo se concentre sur ce qu'il sait faire de mieux : tisser un mystère épais qu'ils s'ingénieront à débrouiller sans jamais insulter l'intelligence du lecteur. Ça tombe bien, c'est justement pour ça qu'on attend avec impatience chacun de leurs romans...

Citation

À la suite de la conquête, les Pueblos considéraient l'or comme un métal maudit au prétexte qu'il plongeait les Espagnols dans la folie. Ils le voyaient comme la cause essentielle de leur servitude au fond des mines.

Rédacteur: Thomas Bauduret mercredi 09 juin 2021
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page