Vie et mort d'une légende bigoudène

Loyalty Island, c'était la puanteur des harengs, de la peinture au nickel, du varech qui pourrissait sur les amarres et les plages.
Nick Dybek - La Mer les emportera
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange déchu
Max Temple, célèbre psychologue spécialisé dans le démontage des théories complotistes, vient de mourir. ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 27 juillet

Contenu

Roman - Policier

Vie et mort d'une légende bigoudène

Drogue - Procédure - Artistique MAJ mercredi 24 mars 2021

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 10 €

Pierre Pouchairet
Quimper : Le Palémon, novembre 2020
394 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-37260-599-1
Coll. "Enquêtes en série : police"

Cœur de rocker

La commandant divisionnaire Léanne Vallauri est mise sur une nouvelle affaire qui la touche de près, elle la batteuse de rock dans le trio qu'elle forme avec ses proches amies : à Penmarc'h, on a assassiné une gloire locale. Et pas n'importe laquelle puisqu'il s'agit de Robert Letourneur alias Bobby, qui eut son heure de gloire à l'âge d'or du rock avec son groupe Bobby et les Guépards avant de faire fortune en écrivant pour les autres. Agressé dans sa villa de luxe, l'ex-musicien septuagénaire a été torturé avec une violence stupéfiante, et quelques belles pièces de sa collection - guitares et albums rarissimes -, ont disparu. Le modus operandi ressemble à celui d'une bande de "chauffeurs" modernes opérant dans toute la France et dont les victimes ont toutes le même profil, à savoir qu'elles sont riches et âgées. Léanne Vallauri va donc se pencher sur l'histoire du rock local et même international, puisque Robert Letourneur connaissait des vedettes aussi prestigieuses que les Beatles. Or des disques et guitares de collection, ça ne se fourgue pas comme ça, et Léanne Vallauri fait écumer les sites de revente dans l'espoir que les coupables commettent une erreur. Mais il y a aussi ces ballots de cocaïne qui s'échouent sur les plages et poussent de petits malins ayant peu le profil de criminels endurçis à s'improviser dealers. Et il y a aussi Théo Dougnac, cette nouvelle recrue de la PJ sur lequel Léanne Vallauri commence à avoir de plus en plus de doutes...
À k-libre, on aime beaucoup "Les Trois Brestoises", la série de Pierre Pouchairet (dont le meilleur à ce jour reste le passionnant La Cage de l'albatros), mais on s'y perd un peu, d'autant que Larmes de fond relié à la série a été publié chez un autre éditeur. Et ce ne sont pas ces rappels constants aux opus précédents qui vont faciliter les choses ! Mais on reste dans le cadre d'un solide polar d'enquête, classique sans donner dans la série télévisée prémâchée (quoique, on verrait bien une adaptation au grand ou petit écran réalisée par un passionné du genre comme Fred Cavayé ou Xavier Gens, ce qui pourrait avoir de la gueule...), les ramifications sur l'histoire du rock qu'on sent solidement documentées permettant d'aérer le récit sans tomber dans le cliché. L'intrigue est plutôt astucieuse et sa résolution tout à fait satisfaisante. Bien sûr, on n'échappe pas au plaidoyer pro domo sur ces méchantes gens qui ne veulent pas laisser les bons flics faire ce qu'ils veulent sous prétexte qu'ils matraquent un peu à tout va (mais qui n'a pas ses petits défauts ?). Pas de doutes, ceux qui ont suivi l'auteur ne seront pas déçus et les autres... n'ont qu'à s'y mettre !

Citation

En-dehors du plaisir de l'enquête et de tout ce qu'il y avait autour, la recherche des suspects, l'identification, les auditions, les filatures, le stress des interpellations, s'il y avait bien une chose qu'adorait la flic dans son métier, c'était l'ambiance de groupe. Avoir le sentiment d'être de la même famille.

Rédacteur: Thomas Bauduret mercredi 24 mars 2021
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page