Africa Connection

Ludi est rousse, elle a donc la peau blanche, mais elle pâlit encore, surtout autour des yeux, si bien qu'on dirait qu'elle porte des lunettes.
Jean-Paul Nozière - À l'heure dite
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Aucune terre n'est promise
Écrivain de polar et de fantasy ayant connu un succès modéré, Lior Tirosh fuit les ruines de son mariage ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 20 avril

Contenu

Essai - Policier

Africa Connection

Drogue - Corruption - Trafic MAJ jeudi 11 février 2021

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Public connaisseur

Prix: 18,9 €

Laurent Guillaume
Avec la collaboration d'Antonin Tisseron, Jean-Pierre Bat, Georges Berghezan, Michel Goya, Sonia Le Gouriellec & Axel Klein
Préface de Pierre Lapaque
Paris : La Manufacture de livres, mai 2019
248 p. ; illustrations en noir & blanc ; 20 x 14 cm
ISBN 978-2-35887-493-9

L'Afrique du crime

Violences interethniques, bandes armées, terrorisme, arnaques sur Internet, voilà souvent l'image que l'on a en Europe de la criminalité en Afrique subsaharienne. Des clichés évidemment bien loin d'une réalité complexe encore bien trop méconnue et trop peu étudiée. Ce qui fait tout l'intérêt des essais réunis par Laurent Guillaume dans Africa Connection, passionnante exploration du crime, non pas "à l'africaine", mais pleinement incluse dans une mondialisation des réseaux et des trafics facilitée par des gouvernements instables et une immense pauvreté. On y découvre l'omniprésence des trafics de stupéfiants, qui structurent littéralement l'économie et la politique de plusieurs nations parmi les plus pauvres de la planète depuis que le trafic de haschich, traditionnel, a été supplanté par une implantation massive sur le continent des cartels sud-américains qui trouvent dans l'Afrique une voie d'accès facile aux consommateurs européens, que des laboratoires nigérians se sont mis à fabriquer en grande quantité des méthamphétamines aussi bien vendue comme stimulants sur tous les marchés du pays qu'exportée en Asie tandis que du tramadol indien inonde le continent. On y découvre également comment l'exploitation des diamants du sous-sol africain finance diverses milices, groupes terroristes et cartels, et contribuent à la désorganisation des États, comment des armes libyennes alimentent (entre autres) les milices centrafricaines, ou comment les migrants constituent une marchandise qui se vend, littéralement, "en gros". Incroyable plongée dans une réalité plus captivante que nombre de récits de fiction, Africa Connection donne à voir un monde qui va mal, très mal, où l'Europe et la globalisation des échanges, aussi bien légaux que criminels, portent une forte part de responsabilité, où de bonnes initiatives échouent pour de ridicules contraintes techniques ou financières, laissant des populations entières livrées aux mains d'organisations criminelles toutes puissantes. Une lecture indispensable, pour qui souhaite mieux comprendre le monde qui engendre tant de fictions policières.

Citation

Ce continent est l'exemple d'une globalisation du crime parfaitement réussie et malheureusement pérenne, mondialisation qui s'est manifestement effectuée bien avant celle de l'économie ! Ce sont des milliards d'euros générés annuellement blanchis ici, mais souvent ailleurs, qui viennent se fondre avec ceux déjà générés de par le monde.

Rédacteur: Jean-François Micard jeudi 11 février 2021
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page