Le Septième

Deux thèmes agitaient les conversations : la Grand Prix du roman de l'Académie, et les prochaines élections au siège vacant. Il s'agissait de deux sports où leur rouerie et leur perversité pouvaient trouver leur totale expression.
Nathalie Rheims - Le Fantôme du fauteuil 32
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Leur domaine
À Os, en Norvège, Roy gère l'unique station service de cette petite ville désertée qui ne vit plus qu...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 05 décembre

Contenu

Roman - Thriller

Le Septième

Braquage/Cambriolage - Trahison - Cavale MAJ lundi 01 mars 2021

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 8,65 €

Richard Stark
The Seventh - 1970
Traduit de l'anglais (États-Unis) par S. Hilling
Paris : Rivages, mai 2004
248 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-7436-1250-9
Coll. "Noir", 516

Hasard fâcheux

Avec Le Septième, Richard Stark continue de nous relater les aventures froides et pleines de rebondissements de son personnage à la limite de l'antihéros, Parker. Dans ce volet, le septième (!) en date de 1965, l'auteur démontre qu'un plan sans accroc peut cependant être perturbé par le hasard. Mais Parker est un personnage à part dans la littérature, et il s'accommode souvent des aléas et de la morale.
À l'origine, le plan est parfait. Sept hommes, tous professionnels, sont embarqués dans le braquage de la recette d'un match de football américain. Les repérages ont été faits avec maîtrise. Chacun a un rôle bien défini à jouer. Le casse effectué, Parker est celui qui garde le butin au chaud attendant que les choses se tassent. Il s'est trouvé un beau brin de femme chez qui il passe son temps à passer le temps. Mais quand il revient de sa première sortie pour aller chercher des croissants, il trouve porte close, puis son beau brin de femme avec une épée dans le cœur, puis deux flics sur le palier dont il doit se débarrasser. Comble de malchance (pour lui), les deux valises avec le pactole et des armes ont disparu. Seuls sept hommes (six en ne le comptant pas) étaient au courant et auraient pu le suivre pour trouver sa planque. Pour Parker, l'heure est grave : il doit récupérer l'argent, débusquer le traître tout en semant un tueur à ses trousses, et convaincre les autres qu'il ne les a pas roulés. Bien entendu, son enquête va se heurter à l'enquête policière sur le crime et sur le braquage. Il va donc devoir composer avec Dougherty, un flic pas comme les autres, qui a de l'intelligence et de l'intuition, et ses anciens complices, qui vont peu à peu s'échauffer. Ce qui est intéressant avec cette aventure de Parker, c'est que le truand se retrouve dans la peau d'un flic à interroger les différents protagonistes d'une affaire dans laquelle il est incriminé. Mais il ne doit pas trouver le coupable pour retrouver la liberté, non, mais pour retrouver un butin illicite. Comme à son habitude, Richard Stark dépeint un Parker froid, tueur en puissance, prêt à tout mais pas à se mettre en danger de manière inconsidérée. Le principal obstacle n'est pas tant la personne qui l'a doublée que Dougherty, qui lui peut se mettre en travers de son chemin, et d'ailleurs le fera avec une certaine réussite. La vérité quant à la disparition des valises sera à la fois prosaïque et logique, et prouvera qu'un simple grain de sable peut enrayer un mécanisme bien huilé. Il y a chez Parker quelque chose de Sisyphe à une exception notable : il retire toujours quelque chose de ses échecs. Le lecteur, lui, sort comblé d'une lecture de deux cent cinquante pages vives, haletantes et intelligentes.

Citation

Il s'en était passé des choses pendant ces dix minutes. Et depuis aussi. Ellie était morte, et les valises s'étaient envolées. Parker s'était bagarré avec deux flics, puis le clodo aux trente-sept dollars l'avait suivi, et une ou des personnes inconnues lui avaient tiré dessus, sans l'atteindre, mais on avait descendu le clochard, comme prix de consolation. Il étaient temps de passer à la contre-attaque.

Rédacteur: Julien Védrenne lundi 08 février 2021
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page