L'Auréole des condamnés

Le propre du renseignement extérieur est de violer les lois des autres pays pour obtenir des renseignements. Pas de se faire prendre la main dans le sac.
Jean-François Miniac - Les Grandes affaires d'espionnage de France
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tu entreras dans le silence
Lorsque les soldats français partirent au combat, en 1914, c'était avec la certitude de rentrer rapid...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 30 mai

Contenu

Roman - Policier

L'Auréole des condamnés

Psychologique - Enlèvement - Disparition MAJ jeudi 24 septembre 2015

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 14 €

Lionel Behra
Désertines : Rebelle, mai 2014
198 p. ; 21 x 15 cm
ISBN 978-2-36538-271-7
Coll. "Sans visage"

Actualités

  • 30/05 Édition: Parutions de la semaine - 30 mai
    Le thriller industriel à grosses ficelles est bien ancré dans une semaine éditoriale très légère. De Clive Cussler à James Patterson en passant par Maxime Chattam, les aficionados du genre ne seront pas déçus, et les auteurs (et non les lecteurs) en auront pour leur argent. Mais il y a aussi du polar maçonnique curieusement intriguant chez Pavillon noir et trois parutions de chez Rivages dont la plus intéressante est sans aucun doute cette Métamorphose des cendres, de Tito Topin, car il s'agit d'un roman littéralement jouissif et foutraque. La bande dessinée nous emmène dans les airs entre Roland Garros et Première Guerre mondiale, le manga nous fait découvrir un négociateur, la jeunesse nous plonge dans l'histoire de Nelson Mandela. Sinon, il est également question de Quentin Tarantino et de séquestrées de Cleveland. Ou de couleurs et de noirceur...
    Mais, comme d'habitude, faites votre choix !

    Fictions adulte grand format :
    L'Auréole des condamnés, de Lionel Behra (Rebelle, "Sans visage)
    Le Temps de la menace, de Christophe Billot (Sudarènes)
    Cent millions pour Al-Quaida, de Jean-François Bouchard (Thaddée)
    La Patience du diable, de Maxime Chattam (Albin Michel, "Thrillers")
    Meurtre dans l'Eurostar, de Arnaud Chneiweiss (Le Cherche midi, "Thrillers")
    La Course, de Clive Cussler & Justin Scott (Grasset, "Grand format")
    L'Autre moi, de Christine Deville Passal (Au verso)
    Vengeances : le mal des ardents, de Jeannick Élard (Nord Avril, "Roman policier")
    L'Otage, de Dominique Fonvielle (Le Rocher, "Service action")
    Opération Swap : dame de pique contre dame de cœur, de André Girod (L'Harmattan)
    Le Crime de la momie, de Christian Jacq (J)
    Des morts et des châteaux ou Le Trésor de Goering, de François Labbé (J. Do Bentzinger)
    Retour aux sources, de Jean-Marie Palach (Pavillon noir)
    Tirs croisés, de James Patterson (Jean-Claude Lattès)
    La Valse des cadavres, de Laurent Pocry (Coëtquen, "Policier")
    Un mensonge explosif, de Christophe Reydi-Gramond (Liana Levi, "Policier")
    La Pierre de sang, de Jean-Michel Roche (Pavillon noir)
    Finie la comédie, de Donald E. Westlake (Rivages, "Thriller")

    Fictions adulte poche :
    Le Chant des morts, de Jean-Paul Demure (Rivages, "Noir")
    Filles invisibles, de Sasha Morange (Télémaque, "BRP")
    Hardcore, de Sasha Morange (Télémaque, "BRP")
    L'Homme de Fessenheim, de Claudio Ponté (Le Verger, "Les Enquêtes rhénanes")
    Une femme sous la menace, de Nora Roberts (J'ai lu)
    Métamorphose des cendres, de Tito Topin (Rivages, "Noir")

    Fictions adulte grands caractères :
    L'Appel du coucou. 1, de Robert Galbraith (La Loupe, "Policier")
    L'Appel du coucou. 2, de Robert Galbraith (La Loupe, "Policier")

    Bandes dessinées :
    J'ai pas volé Pétain : mais presque..., de Bruno Heitz (Gallimard, "Bayou")
    Roland Garros, de Jean-Pierre Lefèvre-Garros & Marcel Uderzo (Idées +, "Histoires de pilotes. Plein vol")
    L'Art interdit : art, blasphème et justice dans la Russie de Poutine, de Viktoria Lomasko & Anton Nikolaïev (The Hoochie coochie)
    Nouvelles d'Afrique, collectif (L'Harmattan, "BD")
    Hold up : journal d'un braqueur, de Shuky & Raoul Paoli (Makaka)
    Les Chasseurs de la Première Guerre mondiale, de David Voileaux (Idées +, "Histoires de pilotes. Plein vol")

    Mangas :
    Eitarô le négociateur. 1, de Kii Takashi (Black Box)
    Eitarô le négociateur. 2, de Kii Takashi (Black Box)

    Littérature de jeunesse (documentaires) :
    Nelson Mandela : un combat pour la liberté : 1918-2013, de Jean-François Demay (Formulette production)
    La Seconde Guerre mondiale : des origines à la victoire, de Robert Giraud (Flammarion, "Castor doc")
    Je m'appelle Nelson Mandela, de Isabel Muntané (Parramon France, "Je m'appelle...")
    Seconde Guerre mondiale, (Piccolia, "Au temps des...")

    Fictions jeunesse :
    Le Souffle de la salamandre, de Évelyne Brisou-Pellen (Gallimard-Jeunesse, "Folio junior")
    Bêtes de guerre, de Alain Grousset (Flammarion, "Jeunesse")
    Blanche. 1, de Hervé Jubert (Rageot)
    Monstres et mystères, de Katarina Mazetti (Thierry Magnier, "En voiture Simone !)
    Lucie Aubras, résistante, de Philippe Nessmann (Flammarion, "Les Héroïnes de l'histoire")
    Kevin et les extraterrestres. Et voilà le travail !, de Laurent Rivelaygue (Père Castor-Flammarion)
    Il s'appelait comme moi : 1914-1918, de Jeanne Taboni Misérazzi (Millefeuille, "Roman")

    Biographie & généalogie :
    Avant que ma voix ne s'éteigne : l'histoire vraie de Robert Hebras, survivant du massacre d'Oradour-sur-Glane le 10 juin 1944, de Robert Hebras & Laurent Borderie (Élytel)
    L'Adversaire à bout portant : 2e bureau-Algérie : 1957-1962, de Pierre Thomas (J. Do Bentzinger)

    Cinéma, télévision & radio :
    Quentin Tarantino ou Le Crépuscule de l'image, de Yannick Rolandeau (L'Harmattan)

    Criminologie & prisons :
    La Fenêtre : camp de Khiam, de Soha Bechara (Élyzad, "Éclats de vie")
    Défendre en justice la cause des personnes détenues : actes du colloque des 25 et 26 janvier 2013, organisé par la Commission nationale consultative des droits de l'homme (Documentation française, "Les Colloques de la CNCDH")

    Problèmes & services sociaux :
    Traverser l'enfer et croire encore au paradis : l'affaire des séquestrées de Cleveland : témoignage, de Michelle Knight (Michel Lafon)

    Problèmes sociaux & sécurité publique :
    Le Sale boulot : confessions d'un flic à la dérive, de Marc La Mola (Michalon)
    Flic fonctionnaire ou fonctionnaire flic : les aléas du policier de terrain, de André Monray (Lacour-Ollé)
    Liens : Métamorphose des cendres |Un mensonge explosif |La Patience du diable |La Patience du diable |Meurtre dans l'Eurostar |Maxime Chattam |Clive Cussler |Jean-Marie Palach |James Patterson |Jean-Michel Roche |Donald Westlake |Tito Topin |Jeanne Taboni Miserazzi |Christophe Reydi-Gramond |Lionel Behra

Maître de conférence en auréoles sectaires

Ludovic est professeur de droit, et Jordan, un brillant étudiant de son amphi quelque peu borderline avec les filles, à la limite de la maladie. Il les veut toutes dont Stéphanie, esseulée un soir chez elle, ses parents étant de sortie. Il s'y rend donc en douce... Mais au petit matin, la jeune fille a disparu. La police est d'autant plus en émoi que les parents sont des notables. Et l'affaire n'est pas circonscrite à sa seule disparition : d'autres filles ont déjà disparu dans la région, dans des conditions similaires. Les traces ADN accusent évidemment bien vite Jordan, que les flics viennent arrêter dans l'amphithéâtre à grand renfort de spectacle. S'engage la joute de l'interrogatoire. Le garçon est roué en droit criminel, particulièrement retors. Laura, en charge de l'enquête, ne croit bientôt plus à sa culpabilité. C'est du côté du professeur que ne vont pas tarder à se tourner ses soupçons. En effet, Stéphanie projetait de se rendre chez lui la nuit de sa disparition. Laura découvre en lui un être plus déjanté peut-être que ne l'était Jordan. Déjanté mais fascinant. Stéphanie, retrouvée, s'avèrera n'avoir pas été brutalisée bien que maintenue séquestrée quelques jours. Pour la protéger, allèguera Ludovic, contre lequel finalement ne pèseront que peu de charges, sinon la seule colère froide de Stéphanie, qui ne lui reprochera qu'une chose : c'est que dans cette affaire, il n'ait pas été question de sexe entre eux. Ludovic n'en voulait qu'à ses sentiments et espérait, attendait qu'elle l'aime et surtout qu'on l'aime. Ludovic qui voyait des choses étranges, personnage peu convaincant accablé de prémonition, possédant le don de voir derrière les concernés, cette auréole des condamnés qu'il discerne cette fois derrière l'épaule de Laura, notre flic en charge de l'épineux dossier. Que ne fera-t-il pas pour la protéger à son tour... De psychopathes en psychodrames, Lionel Behra s'emploie à brouiller les pistes pour obéir à l'injonction du rebond polaresque, sans omettre d'y intercaler l'incontournable personnage que sa fêlure intime guette, facilitateur de suspense, déchirant le récit dans l'attente du sort que son destin romanesque lui réservera. Le tout est servi par une une écriture volontiers vieillotte bien qu'émaillée d'expressions "jeunes", typées devrait-on écrire, concession aux temps présents. L'artifice paranormal, quant à lui, aurait pu être poussé : cette vision des auréoles baignant la tête de ceux qui vont mourir, qui n'est dans le roman décliné que comme le thème faible d'une folie coupable.

Citation

Si je voulais assassiner quelqu'un, il me suffirait de mettre en scène son intrusion nocturne dans mon domicile.

Rédacteur: Joël Jégouzo jeudi 03 mars 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page