BZRK. 3, Apocalypse

Dans le silence de la nuit, je regarde la lune par la fenêtre. Je me tourne d'un côté, de l'autre. Je pense aux vacances. Aux vagues. Aux délires. On a peur de rien. On fait gaffe. Unis comme les doigts de la main. Graça, c'est une expérience. Je sais pas ce que ça va changer si ça marche. Si ça vaut la peine. Je tremble. Peur d'une femme ? C'est quoi, ça ? Je vais dormir. Non.
Edyr Augusto - Moscow
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Vigilance
Dans un futur proche et indéterminé des États-Unis, une émission de téléréalité captive les populations :...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 20 octobre

Contenu

Roman - Thriller

BZRK. 3, Apocalypse

Fantastique - Scientifique MAJ mardi 02 décembre 2014

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 15 ans

Prix: 19,9 €

Michael Grant
BZRK Apocalypse - 2014
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Julien Ramel
Paris : Gallimard jeunesse, septembre 2014
480 p. ; illustrations en noir & blanc ; 23 x 15 cm
ISBN 978-2-07-064658-6
Coll. "Romans ado"

Petites choses, grandes conséquences

Vous cherchez une lecture pour vous détendre et garder foi en la science ? Vous êtes persuadés que cette dernière représente notre avenir et qu'elle enrichira toujours notre quotidien ? Tenez-vous donc à distance de ce troisième volet des aventures de l'agence très spéciale BZRK. Michael Grant, fidèle à lui-même – et seulement à cela –, nous conte dans ce très noir roman les pires dérives et les pires conséquences de la science. Non qu'elle en soit responsable en elle-même, mais qu'attendre d'autre de l'espèce humaine, toujours encline à penser sur le court terme et à mettre en danger tout ce qu'il entoure ? Sauf qu'à la fin, il ne restera même plus grand-chose à détruire... Donc, bienvenue dans ce récit de l'apocalypse selon Grant !
Vous l'aurez compris, les notes pessimistes des deux premiers tomes des aventures de Sadie et Noah trouvent ici toute leur résonance et explosent en une symphonie d'horreurs, de mort et de violence. Mais finalement, leurs aventures pouvaient-elles mener à autre chose ? Michael Grant, grâce à ses développements passionnants sur les sciences et leurs sempiternels détournements à des fins personnelles, nous avait en quelque sorte préparé à ce que tout dérape. Avec des personnages aussi malveillants et incommensurablement intelligents, et des armes aussi dangereuses et prometteuses que ces robots évoluant à l'échelle nanométrique, l'auteur se dote de tous les instruments pour orchestrer une fin du monde symphonique !
Que peuvent faire les agents de BZRK alors même qu'ils ont déjà été largement affaiblis précédemment par cette guerre biologique et technique ? Sadie et Noah sont cette fois bien démunis, et assistent à l'essor de la menace, qu'ils combattent pourtant avec toutes les ressources dont ils disposent. Ils en paieront le très lourd tribut...
De découvertes en luttes acharnées, de folie furieuse en dissolution des personnalités, de manipulations en amours condamnées, le lecteur sombre toujours plus profond dans un univers moribond et anxiogène, où la menace larvée devient visible et engendre des scènes de panique et d'horreurs auxquelles il n'est pas préparé. Impossible de ne pas s'interroger sur la pertinence de ce qu'il advient, et de ne pas transposer ce que nous lisons dans notre réalité. Si notre monde vous apporte d'ores et déjà désillusions et déceptions, abstenez-vous de découvrir par cette lecture tout ce qui peut (potentiellement) nous attendre ! Mais si l'intensité dramatique tient le lecteur en haleine tout le long de cette lecture bien sombre, un élément peut sans aucun doute lui faire sauter des passages : les développements très techniques et scientifiques pour mieux comprendre les technologies à l'œuvre sont très longs et extrêmement lourds. Impossible de ne pas expliquer ces éléments très spécifiques au lecteur, mais il faudra à celui-ci des bases déjà solides pour les comprendre, ou recourir aux encyclopédies et autres sites dédiés pour s'en sortir. Un écueil compliqué à éviter, mais que nous ne pouvions pas ne pas citer... Public averti donc, qu'il s'agisse de la violence de certaines (et nombreuses) scènes et de la technicité des descriptions indispensables à la compréhension.
Un troisième tome en apothéose donc, mais dont la fin laisse songeur quant à une éventuelle suite. Remarquez, si un auteur est bien capable de faire rebondir sa série après la fin de ce troisième volet, il s'agit bien de Michael Grant.

Citation

Le combat a changé, dit-il. Ce n'est plus nous contre eux, ce serait trop beau. Mais bon Dieu, n'y a-t-il donc aucune limite dans cette histoire ? Aucun interdit ? Quitte à perdre la partie ? Jusqu'à quand va-t-on se laisser manipuler ?

Rédacteur: Catherine Thiéry mardi 02 décembre 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page