Le Cimetière des chimères

Bien que ne voyant pas leurs yeux, on les devinait brillants de mille feux, incendiant au napalm et aux balles explosives chaque concession à la fatalité et à Dieu lui-même, Dieu qui avait justement détourné le regard quand il leur avait fallu tuer, torturer, dynamiter les maisons des proches de terroristes, faire pleurer les gamins de disparus, questionner dans les sous-sols des casernes de tout le pays et tirer à bout portant sur les preneurs d'otages.
Adlène Meddi - 1994
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Aucune terre n'est promise
Écrivain de polar et de fantasy ayant connu un succès modéré, Lior Tirosh fuit les ruines de son mariage ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 14 avril

Contenu

Roman - Policier

Le Cimetière des chimères

Vengeance - Procédure MAJ vendredi 04 octobre 2013

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18 €

Vendetta ch'ti

Un tireur isolé a visé des personnes venues assister à l'enterrement d'un notable, et ouvre ainsi la porte à une histoire complexe d'autant plus que les cibles du tueur sont liées au mort part l'entremise d'une sombre histoire d'escroquerie. En plus de la question essentielle qui repose sur l'identité de la cible réelle du tueur, la trame policière se complique car Éléna Piacentini s'attèle dans le même temps à raconter l'histoire d'une vengeance qui va puiser des causes rationnelles dans un passé très lointain et très fugace qui n'a laissé aucune trace dans l'imaginaire collectif. Son roman suit donc, de manière éminemment classique, deux intrigues en parallèle. D'une part, une enquête procédurière sobre avec recherche des témoins, épluchages des mobiles et des alibis, fouille dans les archives pour découvrir les liens entre les personnages. D'autre part, des chapitres alternés qui nous plongent dans le passé et dans ce qui sera les racines de la vengeance. Le Cimetière des chimères se situe donc dans la tradition du roman policier classique, agrémenté de quelques rebondissements. L'influence de la série télévisée se fait sentir dans le découpage et l'approche des personnages que l'auteur présente dans les différentes facettes de leur métier et de leur vie personnelle, notamment Pierre-Arsène Leoni, le commandant de police corse venu s'installer en région lilloise, et qui conserve des liens avec sa corsitude. Raconté de manière classique, également, le roman se laisse lire sans déplaisir, quasiment avec une routine qui peut s'apprécier, à laquelle on est habitué, mais qui n'offre que peu de surprises.


On en parle : La Tête en noir n°167

Nominations :
Mille et une feuilles noires 2014

Citation

Le quart d'heure suivant son arrivée sur la scène du crime, le commandant Pierre-Arsène Leoni, spécialiste des homicides à la PJ de Lille regretta amèrement d'avoir ignoré les conseils de sa grand-mère.

Rédacteur: Laurent Greusard vendredi 04 octobre 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page