Milan K. - 1. Le Prix de la survie

Il faut de tout pour gagner une révolution. Des voleurs, des Saints et des bandits ! Pas tous bon, mais tous pour le Mexique !
Budd Boetticher - Révolte au Mexique
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Pouvoir du chien
La collection "Vintage" des éditions Belfond n'en finit pas de nous ressortir de petites perles litté...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 22 décembre

Contenu

Bande dessinée - Thriller

Milan K. - 1. Le Prix de la survie

Politique - Mafia MAJ samedi 14 novembre 2009

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 10,95 €

Sam Timel (scénario), Corentin (dessin)
Ève Deluze (lettreur)
Les Humanoïdes associés, septembre 2009
56 p. ; illustrations en couleur ; 30 x 23 cm
ISBN 978-2-7316-2253-9

Un héritage qui sent bon la poudre

Le Président russe, Vladimir Paline - autrement dit Poutine, n'ayons pas peur de l'anthrax -, a décidé de faire main basse sur l'empire économique du milliardaire Khodorov. Il l'emprisonne alors que son fils, Micha, est emmené par son fidèle garde du corps en Suisse, dans une des plus chères pensions du monde. Après cinq années, il va bien falloir qu'un procès se déroule et que l'on apporte des preuves d'une quelconque culpabilité de Khodorov. Toute la famille exilée (une belle-mère et ses deux enfants, Micha) doit s'en retourner en Russie en avion. Seulement voilà, Micha qui a été contraint de se rendre à l'aéroport alors qu'il s'apprêtait à roucouler dans les bras de sa jeune et pas timide fiancée, s'est révolté et n'a pas pris l'avion. Un tir au lance-missile a vite fait d'éliminer la quasi smala Khodorov en même temps que le patriarche est salement suicidé.
S'ensuit donc une fuite de Micha avec son garde du corps, des changements d'identité, un passage aux États-Unis, une nouvelle vie. Jusqu'au jour de l'erreur fatale : des mafieux russes discutent dans un bar où Micha travaille. Ils parlent en russe et l'oubli aidant Micha leur répond dans la même langue. Les balles vont alors crépiter. Paline met les grands moyens. James Bond s'était permis de détruite Moscou en char, Paline met à la disposition de ses tueurs un hélicoptère pour mieux disperser l'Observatoire de Los Angeles.
Ce premier volet de "Milan K.", hommage à Kundera ?, s'écarte très vite de l'insupportable légèreté de l'être. L'on a très vite fait de quitter la quiétude suisse pour se retrouver à un rythme haletant en compagnie du doux (mais il deviendra dur) Micha. Car celui-ci est une gêne pour un pouvoir corrompu et qui ne supporte pas les incorruptibles comme Khodorov (libre inspiration de l'oligarque russe Mikhaïl Khodorkovski que Poutine n'a pas eu le courage d'éliminer mais bon, il l'a quand même jeté en prison).
Même si l'originalité du scénario de Sam Timel laisse sérieusement à désirer : mis à part qu'il s'inspire d'un fait réel on a quand même le sentiment d'une énième déclinaison d'un thème déjà-lu, déjà-vu, on sent que Corentin au dessin se fait plaisir. Il nous offre un trait réaliste qui sied bien aux scènes de violence alors que les pare-brise s'émiettent, que le sang coule à flot et que les murs s'écroulent ; de temps en temps, il reprend son souffle avec d'autres scènes qui sentent bon le pic-nic champêtre. Alternant quelques grammes de finesse dans un monde de brut. Le Prix de la survie est le premier volet d'une série prometteuse pour peu que son héros quitte l'adolescence et prenne de la consistance.


On en parle : L'Ours polar n°50

Citation

- C'est ennuyeux Vladimir ; il y a déjà deux prétendants à l'héritage, dont un Allemand qui assure qu'il est le fils naturel de Khodorov.
- Un accident de voiture... ça règlera le problème de l'Allemand et ça découragera les autres...

Rédacteur: Julien Védrenne jeudi 12 novembre 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page