La Chine d'en bas

Lequel vous intéresse ? Le cadavre qui est ici depuis le plus longtemps : AHF 93 K 999.
Donato Carrisi - L'Écorchée
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 20 janvier

Contenu

Essai - Noir

La Chine d'en bas

Politique - Social MAJ lundi 31 mars 2014

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 23,9 €

Yiwu Liao
The Corpse walker, Real-Life Stories, China From the Bottom Up - 2009
Traduit de l'anglais par Ariane Bataille
Puzol : 13e Note, mars 2014
400 p. ; 19 x 14 cm
ISBN 978-2-36374-059-5

Nuit de Chine, nuit de crimes

Voici un livre essentiel, à ranger à côté de ceux de Georges Orwell et de Primo Levi. La Chine d'en bas procure un tel choc à sa lecture qu'on n'en sort pas indemne, à moins d'être indifférent à la souffrance humaine.
Liao Yiwu, aujourd'hui réfugié en Allemagne où il a reçu en 2012 le prix de la Paix des libraires allemands, est un écrivain et opposant politique d'origine chinoise. La Chine d'en bas se compose d'une trentaine d'interviews recueillies auprès de Chinois de tous âges et de toutes conditions : du proxénète au contre-révolutionnaire en passant par le paysan, le moine bouddhiste ou le fonctionnaire zélé découvrant lors d'un séjour à Pékin la répression de la place Tiananmen.
Mais Liao Yiwu ne se contente pas de poser des questions : il met en scène, avec un art consommé du récit, la voix de ses interlocuteurs aux destins fracassés. Le proxénète ne parle pas comme le fonctionnaire – et c'est pourtant le même chant qui s'élève de ce livre : celui d'un peuple opprimé par le bon vouloir de Mao et qui continue de l'être par un Parti communiste tout puissant, paranoïaque, sadique, corrompu.
Comme toujours, ce sont les plus faibles qui payent les pots cassés : paysans, intellectuels, moines bouddhistes pendant le Grand bond en avant et la Révolution culturelle ; adeptes du Falun Gong (spiritualité bouddhiste et taoïste), étudiants, vieilles femmes sans le sou, handicapés aujourd'hui.
Bien entendu, on peut lire ce livre comme un documentaire et un témoignage à charge contre la tartufferie que représente le parti communiste chinois, qui n'a rien de communiste et qui a tout à envier à son petit frère de la Corée du Nord, à son cousin stalinien et à ses vieux oncles fascistes. Cependant, ce serait limiter la portée d'un tel livre. Liao Yiwu fait entendre dans son livre le cri de la souffrance humaine, celle qui ose dire non à l'État policier, celle qui refuse de plier envers et contre tout. Cette souffrance n'a pas de pays. Elle est celle de tout homme qui se bat pour sa liberté.

Citation

Les seuls êtres vivants honnêtes sont les animaux, comme ces idiots de cochons.

Rédacteur: Pascal Hérault lundi 31 mars 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page