Sur les traces de la police scientifique

S'il s'avère que le corps est bien celui d'Andréa, reprit Marsh, alors nous avons affaire au meurtre d'une jeune fille étroitement liée à une famille des plus influentes du pays. Il va falloir garder une longueur d'avance sur la presse sur ce coup.
Robert Bryndza - La Fille sous la glace
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Passager clandestin
Douze années après avoir fait escale à Tahiti, Georges Simenon propose un roman noir exotique plombé de n...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 14 décembre

Contenu

Essai - Policier

Sur les traces de la police scientifique

Procédure - Scientifique MAJ lundi 25 février 2013

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Inédit

À partir de 9 ans

Prix: 8,9 €

Patrick Rouger
Sophie Jansem (illustrateur)
Paris : Le Pommier, février 2013
64 p. ; illustrations en couleur ; 18 x 13 cm
ISBN 978-2-7465-0651-0
Coll. "Les Minipommes", 45

Les Experts : Toulouse

Un homme est retrouvé par un garde forestier mort dans la neige. L'assassin a pu s'enfuir mais a laissé des traces de son acte et, surtout, a été entraperçu. Tel est le point de départ d'un fait d'enquête que Papitou, officier de police, spécialiste de la police technique et scientifique, raconte à Néphélie, Lilian, Noé et Clarisse après que les cinq promeneurs dans la forêt de Lente aient observé des traces de pattes de lapin dans la neige. Une drôle d'histoire pour des enfants âgés de neuf à dix ans, mais les quatre amis sont avides de curiosité et un peu enquêteurs en herbe.
Derrière Papitou, se cache Patrick Rouger ancien chef de la Division de police technique du Service régional de police judiciaire de Toulouse. Autrement dit un expert à la française, héritier spirituel de Bertillon et de Locard, ses prédécesseurs novateurs en matière de police scientifique. Alors certes les dialogues sous forme de multiples questions-réponses comme un interrogatoire dans une salle obscure d'un commissariat sont atones et ont tendance à sonner faux, mais ils abordent l'essentiel du métier de policier scientifique avec des techniques que l'on n'a pas l'habitude de voir comme l'odorologie, inventée par des Hongrois, nous apprend-on, et où l'on recouvre des parois où un corps s'est assis d'un tissu en coton et d'aluminium pour capter des odeurs qui seront reniflées par des chiens pour être comparées à celles de suspects. Mais ce n'est pas tout car nombre d'autres techniques, le moulage au soufre en tête, permettent de se faire une idée d'enquêteurs dont le rôle n'est pas d'arrêter des meurtriers mais d'identifier des "traces de passage" car c'est l'enquête menée par le procureur de la République qui devra décider si ces traces sont celles d'un suspect ou d'un innocent de passage. Et c'est là que l'on sent tout le professionnalisme avec cette approche volontairement didactique de Patrick Rouger, qui en profite pour rappeler subtilement que nos Experts, qu'ils soient à Manhattan ou à Miami, sont bien loin d'un réalité criminalistique.
De nombreux encarts permettent d'en apprendre un peu plus sur tous les moyens mis à la disposition des policiers scientifiques pour un ouvrage qui figure dans la collection "Les Minipommes" des éditions Le Pommier, qui abordent la science simplement, mais surtout en donnant la parole aux scientifiques. Sophie Jansem illustre ce cours en plein air de dessins en noir et blanc teintés d'humour où des animaux côtoient des malfrats menteurs comme des arracheurs de dents. Bien sûr, le suspect sera arrêté et confondu, et nos garnements iront se restaurer d'un chocolat chaud avec la promesse d'une autre enquête...

Citation

Dans la police technique et scientifique, il y a des policiers et des scientifiques. Sur le terrain les policiers recherchent des indices et ensuite, comme les scientifiques, ils analysent les indices en fonction de leur spécialité.

Rédacteur: Julien Védrenne dimanche 17 février 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page