Les Dessous de la Françafrique

Giuseppe Felice souffrait d'un défaut extrêmement contrariant pour un journaliste : il était timide.
Serge Quadruppani - La Disparition soudaine des ouvrières
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 17 novembre

Contenu

Essai - Espionnage

Les Dessous de la Françafrique

Géopolitique MAJ vendredi 10 avril 2009

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Public averti

Prix: 22 €

Monsieur X & Patrick Pesnot
Paris : Nouveau monde, novembre 2008
396 p. ; illustrations en noir & blanc ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-84736-385-2
Coll. "Les Dossiers secrets de Monsieur X"

Françafrique : silence, on pille !

Madagascar. 100 000 morts. En 1948, officiellement, le gouvernement français ne parle que des "événements de Madagascar"... 100 000 morts... Et depuis, plus rien. Personne pour dénoncer ce massacre dont la France s'est rendu coupable. Aucun devoir de mémoire pour revenir sur ces "événements". C'est que la France est chatouilleuse. Et puis elle ne s'aime pas en tortionnaire. Se préfère en défenderesse des Droits de l'Homme. Comme au Biafra par exemple. Qui n'a en tête ces images des premiers enfants squelettiques télégéniques ? Que les French Doctors aient alors objectivement servi des intérêts de basse besogne, voilà une histoire à laquelle, décidément, personne ne prêtera sérieusement l'oreille. À Droite comme à Gauche du reste. Une vraie continuité même, dans cette politique africaine de la France, au moins depuis la nomination par le Général de Gaulle de Jacques Foccart au secrétariat général aux Affaires Africaines. Le grand ordonnateur de la politique néocolonialiste française en Afrique, et principal conseiller du Général, s'y entendait pour faire taire les mauvaises langues. Qu'on se le dise : la Françafrique n'est pas critiquable. L'antienne a passé le temps, de Mitterrand congédiant Jean-Pierre Cot pour en avoir dit du mal, à Nicolas Sarkozy remerciant Jean-Marie Bockel, secrétaire d'État à la coopération, pour à peu près les mêmes raisons. Pas de mémoire à charge, surtout.
C'est donc le mérite de ce livre que de nous livrer, à charge et pays par pays, cette sale histoire française en Afrique. Et si aujourd'hui la conduite de cette politique est illisible, de l'immigration choisie à l'homme africain immobile dans le temps, vaille que vaille, la Françafrique survit et demeure au-dessus des Lois de la République.

Citation

On ne touche pas à la Françafrique !

Rédacteur: Joël Jégouzo dimanche 05 avril 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page