Espions

Nuage Furieux ne bougea pas et ce fut à cet instant que sa haine surgit. Il n'aurait pas su lui-même donner un nom à ce qu'il ressentait. Mais il savait que c'était un sentiment agréable tout en étant très douloureux.
Camilla Läckberg - La Sirène
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 20 novembre

Contenu

Essai - Espionnage

Espions

Historique - Énigme - Infiltration - Complot MAJ mercredi 07 novembre 2012

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 8 ans

Prix: 4,95 €

Meredith Costain
Spies Revealed - 2011
Traduit de l'anglais (Australie) par Valentine Palfrey
Paris : Gallimard jeunesse, janvier 2012
32 p. ; illustrations en couleur ; 23 x 18 cm
ISBN 978-2-07-064150-5
Coll. "Discovery Education"

Guide et codes de l'espion

L'espion tel qu'il est véhiculé par l'image cinématographique est un être à la fois précis, romantique et aguerri. Mais loin de l'image d'un James Bond - pourtant inspiré de Dusko Popov, un espion bien vivant -, l'espion est un être certes à multiples facettes qui peut vivre une vie trépidante mais surtout englué dans un quotidien. À travers trente pages richement illustrées et didactiques, Meredith Costain revient sur la genèse de l'un des plus vieux métiers du monde.

L'un des treize chapitres de L'Art de la guerre, du général et stratège chinois Sun Tzu, est consacré à la formation de l'espion. Et c'est bien son statut qui a été amené très tôt à se professionnaliser. L'auteur, de manière assez ludique, reprend quelques dates-clés, parle de l'apparition des premiers codes - ou des codes importants comme le Code Jefferson -, des espions immatures comme Mata-Hari, pour qui c'était avant tout un jeu et un moyen de gagner facilement de l'argent, nous convie à des rapprochements entre fiction et réalité par le biais de Ian Fleming, espion lui-même puis romancier - et de découvrir Charles Fraser-Smith, le "Q" anglais capable de cacher une scie métallique dans un lacet de chaussure.

Le lecteur appréciera la mallette du parfait espion. Quelques noms disséminés, sans aucun parti pris, susciteront interrogations. Il y a des Français - comme ce nain de cinquante-huit centimètres, plus petit homme de sa profession, des transfuges russes, des agents doubles américains... Énumérés lors d'une classification amusante.

Mais l'ouvrage - très bref - n'oublie pas de survoler le XXe siècle, celui qui a institutionnalisé et dématérialisé l'espion, et qui a amené son lot de gadgets et de morts étranges (avec par exemple un parapluie qui envoie un plomb empoisonné)). La vidéosurveillance, les avions-espions, les chevaux de Troie comme virus informatique... Nous sommes maintenant loin des gadgets inventés pendant la guerre froide, plus loin encore de l'époque où des espions avaient dérobé pour Hammurabi des planches d'argile. Mais il y a dans ce court document de la matière à réflexion. De celle qui fait que l'on trouve ou non une vocation... Des images plein la tête assurément !

Citation

On pense souvent qu'un espion mène une vie très excitante d'aventurier. Erreur ! Il passe parfois des années dans la clandestinité, à pratiquer des métiers ennuyeux, avant de mettre enfin la main sur les informations dont son pays a besoin.

Rédacteur: Julien Védrenne mercredi 07 novembre 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page