Témoin muet

Ainsi, une espionne déguisée en religieuse possède, avec sa cornette, à la fois une excellente couverture et une merveilleuse cache.
Philippe Valode - Espions et espionnes de la Grande Guerre
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 21 juillet

Contenu

Roman - Policier

Témoin muet

Assassinat MAJ vendredi 05 octobre 2012

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 5,6 €

Agatha Christie
Dumb Witness - 1937
Traduit de l'anglais par Élisabeth Luc
Paris : Le Masque, août 2012
346 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-7024-3656-1
Coll. "Agatha Christie", 18

Une enquête en manque de chien

C'est une lettre adressée à Hercule Poirot et arrivée bien trop tard qui sert d'élément déclencheur à Témoin muet, ce roman écrit en 1937 par Agatha Christie. Une vieille dame, Tante Émilie, pingre richissime, tombée de nuit dans l'escalier de sa maison endormie manquant de se rompre le cou à cause de la balle de son chien égarée, convaincue qu'on avait voulu attenter à ses derniers jours avait écrit une missive illisible au détective belge. Missive sitôt égaré dans un sous-main, puis postée par une âme charitable au lendemain de la mort naturelle de Tante Émilie.
Six ans avant Cinq petits cochons, Agatha Christie propose à Hercule Poirot épaulé de son fidèle Hasting d'enquêter sur un cas passé et plus contesté. Mais, dans ce cas, l'affaire n'a pas été dévoilée au grand jour et seulement quelques mois ont passé. Hercule Poirot use alors également d'un même stratagème : il fait croire aux principaux témoins d'un drame en deux actes - la tentative d'assassinat et la mort naturelle -, qu'il écrit un livre, ici la biographie du père d'Émilie, général en Inde pendant la révolte des Cipayes, afin de leur soutirer des renseignements sans en avoir l'air. Pourquoi une enquête alors que la mort est et à été jugée naturelle ? Parce que même s'il a échoué un meurtrier est dans la nature, et qu'il incombe donc de le démasquer. Et c'est là tout l'intérêt de ce roman. Pourchasser un meurtrier pour un acte commis dans son intégralité mais qui n'a pas eu le résultat escompté. C'est un petit clou peint enfoncé dans une plinthe en haut de l'escalier qui va donc mener le détective qui fait surtout œuvre de déductions vers l'un des membres de la famille, présents à l'époque sur place. L'enquête est complexe avec autant de personnages avec des caractères divers, et qui ont tous un intérêt à voir Émilie morte. Son testament, remanié quelques jours avant sa mort, les a tous surpris et touché de plein fouet. Tous sont déshérités au détriment de sa dame de compagnie (depuis seulement un an). La totalité des biens et de la fortune d'Émilie lui sont donc revenus... Alors qui est ce témoin muet qui détient un pan de la vérité et qui donne son titre au roman ? Tout simplement ce chien qu'Agatha Christie prend un malin plaisir à faire parler dès le début de son roman. Ce chien qui sera à la fin de l'enquête donné à Hercule Poirot pour le plus grand plaisir du Dr. Watson. Mais, dans l'intervalle, le détective belge aura déterré très peu d'os mais plus d'une tentative d'assassinat avortée en un même lieu et quasiment en un même temps. L'ingénieuse reine du crime continue de faire &ielig;uvre d'une étrange complexité qui puise ses sources dans les méandres de la vie, et qui pourtant trouve une simple solution. Sans être brillant, le roman se lit d'une traite, mais avec pour le coup et pour le lecteur un sentiment d'être resté sur sa fin...

Citation

Comme vous allez vite en besogne ! Permettez-moi de vous dire qu'aucune affaire n'est réglée aussi longtemps qu'Hercule Poirot s'y intéresse.

Rédacteur: Julien Védrenne dimanche 30 septembre 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page