Le Baiser de Judas

Le cours de la vie était alors plus élevé que celui d'un baril de brut ou qu'une chaîne en or. On ne confiait pas ce genre de contrat à des petites frappes en mal de sensations fortes. Les armes à feu s'achetaient facilement, mais avec plus de difficulté qu'aujourd'hui. Les anciens militaires comme moi avaient encore la cote.
Stephan Ghreener - L'Été des deux pôles
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 19 novembre

Contenu

Roman - Policier

Le Baiser de Judas

Arnaque - Disparition MAJ vendredi 23 mars 2012

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Anna Grue
Judas Kysset - 2008
Traduit du danois par Laurence W.Ø Larsen
Montfort-en-Chalosse : Gaïa, janvier 2012
398 p. ; 24 x 15 cm
ISBN 978-2-84720-215-1
Coll. "Polar"

Un détrousseur sachant trousser…

L'histoire débute par la rencontre impromptue, dans une cabane de jardin, entre un hérisson et le cadavre d'un jeune homme, Mickaël Kjeldsen, à la tête défoncée par un ordinateur. Elle se prolonge par le coup de foudre d'une femme à la cinquantaine esseulée et d'un jeune vendeur de couleurs. Les lois de l'attraction officient de manière aléatoire sur les êtres, et Ursula Olesen, professeur d'arts plastiques succombe au charme ravageur de Jakob Heurlin, de vingt-cinq ans son cadet, dès les premières secondes de leur rendez-vous. Quatre mois et quelques jours plus tard – Ursula tient un compte plus précis de la durée de leur idylle – Jakob est toujours là dans son lit, et elle a l'impression de vivre un rêve. Qui n'a pas songé vivre un amour soudain, irréel tant il semblait que sa propre existence le rendait impossible ? C'est ainsi et tout naturellement qu'Ursula et Jakob envisagent le mariage pour sceller leur union. Après lui avoir révélé qu'elle possède une petite fortune gagnée à la loterie nationale, ils décident d'acquérir une propriété dans le sud de la France où Jakob se rendra, seul, afin de réaliser l'achat. Au moment des adieux à l'aéroport, Ursula comprend qu'elle ne reverra pas son amant qui effectivement file à l'anglaise, ayant épuré les comptes bancaires et empoché les millions de couronnes de la victime consentante. Laura, une des élèves d'Ursula, fait appel à son père pour rechercher Jakob lorsqu'Ursula tente de mettre fin à ses jours, assommée autant par le chagrin que par le sentiment de trahison.

Dan Sommerdahl, surnommé le Détective Chauve, accepte la mission et décide d'enquêter pour Ursula. Au départ, Dan n'est ni policier ni enquêteur mais designer freelance depuis qu'il a choisi de s'installer à son compte. Il est marié à Marianne avec qui il a deux enfants. Son surnom lui a été donné après l'affaire qu'il a résolue l'année précédente en travaillant en parallèle avec la police, et notamment le commissaire Flemming Torp, son meilleur ami. C'est Marianne sa femme qui lui souffle, au moment de leur discussion d'après dîner, que peut-être le jeune amant Jakob Heurlin n'en est pas à son premier coup d'essai. Orienté sur les sites de rencontres, il commence à éplucher les petites annonces postées par les femmes avec un profil ressemblant à celui d'Ursula. Il est sur la piste d'un chasseur de dotes, un homme appâté par l'argent. Assez rapidement quelques femmes lui répondent, timidement, car s'il est agréable de se faire trousser, il l'est beaucoup moins d'admettre qu'on s'est faite détrousser par l'être aimé ! Il s'avère qu'un cas similaire s'est produit l'année précédente mais le jeune homme concerné, Joachim Heinsen, aurait été atteint d'une maladie incurable et donc potentiellement décédé, et sa jeune épousée, la soixantaine assumée, suicidée. Le Détective Chauve se s'en laisse pas conter et part sur le champ recueillir les témoignages de la voisine, Liselotte, qui a pris contact avec lui, intrigué par la similitude des patronymes commençant par les deux mêmes lettres J et H. Épaulé par le jeune Benjamin, Dan le Détective Chauve se jouera de la police et de l'indélicat Jakob/Joachim pour élucider les deux affaires, le cadavre du début se mêlant à l'affaire principale.

Ce polar danois est un petit bijou à savourer sans modération. En effet, pour une fois, le détective n'habite pas Chicago ou Boston mais réside au Danemark. Il ne boit pas de scotch à longueur de pages, il est marié, fidèle – après ne pas l'avoir été –, jaloux de son meilleur ami Flemming. Il traine un certain flegme et a la tête dure, un peu borné sans doute. Et puis avis aux amateurs d'effusions de sang, de psychopathes hallucinants, ici rien de tel. Le bellâtre, tombeur de ces dames, se renseigne sur ses victimes, entre en empathie avec elles, les séduit, couche avec elles, et d'une certaine façon tombe amoureux, tout en gardant le cap : décrocher la timbale, rafler la mise, partir avec l'oseille à des fins, somme toute, louables. Et nous lectrice, nous le regardons d'un pas si mauvais œil cet homme-là, en pensant sans doute à qui nous serons devenue dans une dizaine d'années ! Anna Grue s'ingénie à ne pas cliver ; elle décortique les vies de chacun des protagonistes comme on déroule une pelote et évite tout manichéisme en approchant de près la nature humaine. Reste à parier que dans la prochaine aventure, Dan et Benjamin feront la paire !

Citation

Il devait s'assurer qu'elle avait abouti à la bonne conclusion avant de parler à la police le lendemain matin après avoir découvert les deux corps sans vie dans le lit double.

Rédacteur: Axelle Simon mercredi 21 mars 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page