Au risque de se perdre

- Je veux mettre tous ces crabes dans le même panier. - Comment allez-vous vous y prendre ? - Il va nous servir d'appât.
Anthony Mann - Desperate
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 11 août

Contenu

Roman - Thriller

Au risque de se perdre

Psychologique - Social MAJ jeudi 29 janvier 2009

Note accordée au livre: 5 sur 5

Poche
Réédition

Public averti

Prix: 9,5 €

Cathi Unsworth
The Not Knowing - 2008
Préface de David Peace
Traduit de l'anglais par Karine Lalechère
Paris : Rivages, avril 2008
366 p. ; 17 x 11 cm
ISBN 9782743618254
Coll. "Noir", 691

Actualités

  • 03/05 Prix littéraire: Sélection 2013 des Ancres noires
    La participation massive des lecteurs du Havre et de son agglomération est de rigueur pour cette année 2013 où la sélection est riche et propose de nombreux ouvrages qui explorent les principaux sous-genres des littératures policières. Ce Prix, qui sera dévoilé à l'occasion de la seizième édition de Polar à la plage, festival renommé lancé par l'association Les Ancres noires, et qui se déroule cette année les 15 et 16 juin sur la digue-promenade - croisons les doigts pour le beau temps -, récompensera un auteur qui a commis un roman ces dernières années, sans que l'année en cours ne soit une obligation. Cinq des auteurs étrangers - trois Anglais et deux Espagnols, la double parité est presque là - sont présents dans une sélection où l'on remarque La Tristesse du Samouraï, de Victor del Árbol, Les Visages écrasés, de Marin Ledun, et Les Violents de l'automne, de Philippe Georget tous trois récompensés déjà à de nombreuses reprises. Nous avons choisi de mettre l'éditeur français original au détriment de l'éditeur poche - s'il existe. Participer est gratuit, et comme dans de nombreuses loteries, plus vous participez, plus vous avez de chances de gagner le gros lot. Pour chaque livre de la sélection des Ancres noires que vous lirez, remplissez un bulletin d'appréciation que vous remettrez à votre bibliothécaire avant le 1er juin. Un bulletin sera tiré au sort dans chaque bibliothèque participante et l'heureux gagnant recevra un cadeau à l'automne lors de la soirée festive organisée pour la remise des prix. Alors, pourquoi ne pas tenter votre chance ?

    Sélection 2013 :
    - Démolitions en tous genres, de Jérémy Behm (Rivages, "Noir") ;
    - Éboueur sur l'échafaud, de Abdel-Hafed Benotman (Rivages, "Noir") ;
    - Aimer et laisser mourir, de Jacques-Olivier Bosco (Jigal, "Polar") ;
    - Villes de nuit, de Thierry Crifo (Rue du Départ, "Voyage noir") ;
    - La Tristesse du Samouraï, de Victor del Árbol (Actes sud, "Actes noirs") ;
    - Empereurs des ténèbres, de Ignacio del Valle (Phébus, "Littérature étrangère") ;
    - Le Tueur intime, de Claire Favan (Les Nouveaux auteurs, "Thriller") ;
    - Les Violents de l'automne, de Philippe Georget (Jigal, "Polar") ;
    - Nuit d'encre, de Philippe Huet (Albin Michel, "Romans français") ;
    - Les Visages écrasés, de Marin Ledun (Le Seuil, "Roman noir") ;
    - L'Enfant aux cailloux, de Sophie Loubière (Fleuve noir, "Thriller") ;
    - Les Âges sombres, de Karin Maitland (Sonatine) ;
    - Les Vacances d'un serial killer, de Nadine Monfils (Belfond, "Littérature française") ;
    - Rouge dans la brume, de Gérard Mordillat (Calmann-Lévy) ;
    - Sous le vent, de Jean-Bernard Pouy & Joe G. Pinelli (Jean-Claude Lattès) ;
    - L'Affaire Clémentine Lange, de Laura Sadowski (Odile Jacob, "Thriller") ;
    - Le Crépuscule des Gueux, de Hervé Sard (Krakoen, "Forcément noir") ;
    - Tonton Clarinette, de Nick Stone (Gallimard, "Série noire") ;
    - Au risque de se perdre, de Cathi Unsworth (Rivages, "Noir").
    Liens : Aimer et laisser mourir |La Tristesse du Samouraï |Empereurs des ténèbres |Le Tueur intime |Les Violents de l'automne |Les Visages écrasés |L'Enfant aux cailloux |Les Âges sombres |Le Crépuscule des Gueux |Tonton Clarinette |Abdel-Hafed Benotman |Jacques Olivier Bosco |Thierry Crifo |Ignacio Del Valle |Claire Favan |Philippe Georget |Marin Ledun |Sophie Loubière |Karen Maitland |Nadine Monfils |Jean-Bernard Pouy |Joe G. Pinelli |Hervé Sard |Nick Stone |Cathi Unsworth |Les Ancres noires |Polar à la Plage

  • 14/10 Librairie: Lancement de l'anthologie Londres noir
  • 08/09 Site Internet: Des nouvelles d'Entre-deux-Noirs

Chronique

Cathi Unsworth a fait son entrée sur la scène littéraire précédée d'une sérieuse réputation : son premier roman Au risque de se perdre est préfacé par David Peace et elle s'est d'emblée vue désignée comme la digne héritière de Robin Cook. Sans tomber dans la question fumeuse de savoir si l'affiliation est, ou non, justifiée, il convient de s'attacher à son roman en lui-même.
On se prend dès l'entame à plonger la tête la première dans ce roman, soutenu par la structure classique du whodunit. Ce soir-là, à Londres, "la lune est dans le caniveau", nous sommes à Camden Town, haut lieu de la culture underground, l'antre des rockers, des punks, des gothiques et des marginaux de tous poils. Le cadre parfait pour un meurtre qui sera révélé dès le lendemain matin par tous les journaux de la capitale : Jon Jackson, jeune cinéaste underground idolâtré a été assassiné sous les sombres arcades de Camden, la mise en scène du meurtre semblant tout droit tirée de son dernier film, qui a créé dans son sillage des milliers de fans hystériques. Un meurtre immédiat, sauvage, qui va toucher chacun des personnages à un endroit ou à un autre.
L'intrigue se construit de manière efficace autour de deux cercles parallèles. Celui du Lux, tout d'abord, un jeune magazine d'avant-garde culturelle, "bible de la culture alternative". Les deux journalistes Diana Kemp, en partie narratrice, silhouette de "Betty Page gothique", et son acolyte Barry Hudson aux faux airs d'"Evil Elvis tatoué" travaillent pour Neil Bambridge, entrepreneur arrogant et arriviste qui ne recule jamais devant une bonne combine pour décrocher un scoop. Cathi Unsworth, ancienne critique musicale, parvient à donner vie à un univers crédible, celui d'un magazine animé par des passionnés, des personnages hauts en couleurs et bien campés.
Aux antipodes de ces jeunes londoniens qui fréquentent les derniers endroits branchés et rencontrent ceux qui font la littérature, le cinéma et la musique de qualité d'aujourd'hui, on a l'univers pour le moins glauque et sordide du meurtrier, aux multiples visages, dont nous ne donnerons pas le(s) nom(s) ici, bien que la force du roman ne réside absolument pas dans la découverte de son identité. La plongée dans l'esprit tantôt passionné, tantôt pervers, tantôt malade, tantôt humain, mais toujours dérangeant se fait par crescendo ; le lecteur découvre avec effarement puis horreur les prémisses de l'irréparable, la genèse d'un adulte perverti par une histoire turpide, la certaine moralité dans le geste accompli. Mais jamais l'auteur ne joue la carte d'une psychologie à deux sous ou d'une psychanalyse rédemptrice.
Bien évidemment, les deux mondes vont se rencontrer, la culture comme trait d'union et l'engrenage infernal comme moteur des péripéties du roman. La connaissance et la maîtrise de l'auteur des rouages de la presse culturelle et des ruelles de Camden Town sont indéniablement des ingrédients clefs qui font toute la particularité du roman. Le style est fluide, sans fioriture, d'une lecture aisée. Voici un petit bijou noir que l'on imagine aisément adapté au cinéma, qui s'adresse aux fans de littérature rock, aux fans de Camden, aux fans de noirceur. Aux fans des marges.

Nominations :
Prix des lecteurs Ancres noires 2013

Citation

Toute la clameur des asiles d'aliénés semblait s'être condensée pour produire cette minute de démence pure.

Rédacteur: Estelle Durand lundi 19 janvier 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page