Crimes sans importance

- On trouve souvent des cadavres dans le fleuve. - La menace ne m'effraie pas. - Je ne vous menace pas. Je veux vous sauver la vie.
George Sherman - Le Barrage de Burlington
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 20 septembre

Contenu

Roman - Noir

Crimes sans importance

Mafia - Corruption MAJ vendredi 15 avril 2011

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19 €

Dave Zeltserman
Small Crimes - 2008
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Gérard de Chergé
Paris : Rivages, avril 2011
266 p. ; 24 x 16 cm
ISBN 978-2-7436-2210-7
Coll. "Thriller"

De l'art de cumuler les embrouilles

Après sept dernières années à jouer aux dames à l'ombre, Joe Denton, ex-flic toxico et pourri, foule à nouveau l'asphalte de Bradley, Vermont. Le problème, c'est que depuis qu'il a tailladé le visage du district attorney Phil Coakley avec un coupe-papier, il est persona non grata dans tout le comté. Il faut dire que Phil l'avait surpris en train de mettre le feu à son bureau pour éliminer des preuves compromettantes. Sa réaction quelque peu excessive, en plus de l'accusation d'incendie volontaire, lui ont valu ces longues vacances au trou, mais aussi la haine de la communauté locale, bien pensante ou non.

Même ses parents l'accueillent à contrecœur chez eux. Son ex-femme l'empêche de voir ses filles, il n'a plus de travail, la fille du DA tente de le faire inculper pour tentative de viol... tout va mal. Quand en plus il apprend par Dan Pleasant, le shérif véreux, que l'ex-parrain local, Manny Vassey, est sur son lit de mort et pourrait se mettre à table avant de casser sa pipe, ça commence à faire beaucoup pour Joe, qui entame une descente vers l'enfer du monde des bookmakers, de la coke, de la prostitution et autres réjouissances macabres.
Un fils de parrain psychopathe qui découpe les gens en morceaux, une infirmière timide qui euthanasie ses patients, un patron de boite de strip-tease qui joue les macs à ses heures perdues... des rencontres hautes en couleurs qui sont autant de raisons pour Joe d'abandonner progressivement tout espoir d'en sortir vivant. La rédemption se dessine sous les traits d'une présentatrice télé amatrice de voyous dans son genre, mais en vain. Joe Denton, sorte d'Henry Chinaski en plus prude, n'a pas droit au salut : la morale triomphe, ne lui laissant même pas le temps de frapper à la porte du purgatoire.

Rondement mené, déprimant à souhait et un brin conservateur (du genre), ce roman qui hume bon le Thompson et évite le pathos tient indéniablement en haleine. Et Dan Zeltserman s'annonce comme un auteur Rivages à souhait, qu'on pourrait bien avoir envie de suivre.

Citation

J'avais passé les sept dernières années, quand je ne jouais pas aux dames avec Morris, à essayer de comprendre comment j'avais pu en arriver là. Les choses n'auraient pas dû prendre cette tournure. Rien, dans mon passé, ne laissait présager que je deviendrais un flic ripou, un cocaïnomane et un joueur invétéré.

Rédacteur: Anaïs Bokobza vendredi 15 avril 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page