Marginalia

'Par tous les saints, cet imbécile va finir par me tuer', pense le Chanoine Kir en réalisant que son agresseur recharge son arme.
Marie-Françoise Barbot, Thierry Desseux, Alain Dommanget & Albine Novarino-Pothier - Les Grandes affaires criminelles de Bourgogne
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 15 novembre

Contenu

Marginalia n°HS Scène de crime : l'Afrique

Fanzine

MAJ mercredi 22 septembre 2010
Visuel de la revue Marginalia n°
Pays : Canada





Prix: Gratuit €
Marginalia n°HS Scène de crime : l'Afrique
Juillet 2012
Parution aléatoire
46 p. : 21.00 x 30.00 cm
ISSN
Comment se procurer la revue ?

Marginalia
Adresse : 565, rue de Provence, (P.Q.) Longueuil, Canada
E-mail : nspehner@sympatico.ca
Site : http://marginalia-bulletin.blogspot.com/

Ce qu'il faut savoir sur la revue
Entre 1986 et 1994, Norbert Spehner, un chercheur franco-canadien, éditeur de Marginalia, a publié un certain nombre de bibliographies qui recensaient les études internationales sur les littératures dites de genre : Écrits sur le fantastique, Écrits sur la science-fiction, Écrits sur le roman policier, et Écrits sur le roman d'espionnage dans l'intention de faire un sorte de cartographie mondiale des thèses, essais, monographies et autres études sur les paralittératures. Les éditeurs du Québec étant de plus en plus réticents à publier ce genre d'ouvrage de référence et les biblios nécessitant des mises à jour constantes, l'idée lui est venue alors de publier un bulletin avec lequel il pourrait continuer le "grand œuvre" entamé avec les premières bibliographies. Dès novembre 1993, il faisait parvenir un premier bulletin trimestriel gratuit d'une vingtaine de pages à quelques amis et spécialistes des littératures populaires. Par la suite, les frais postaux devenant prohibitifs, il le proposait moyennant une modeste participation financière aux frais postaux. Avec l'avènement d'Internet, le bulletin est maintenant disponible gratuitement soit par envoi direct en format PDF soit sur diverses pages Internet dont le site officiel du CERLI, Scribd.com, fr.calameo.com et évidemment Marginalia-bulletin où on peut télécharger et imprimer chaque livraison depuis le vingt-huitième numéro (les numéros précédents se sont malheureusement volatilisés dans l'hyper-espace !).
Le sous-titre de "Marginalia" est explicite : bulletin bibliographique des études sur les littératures et le film populaires". Il s'agit, dans chaque numéro, de faire la recension la plus complète possible des études sur la science-fiction, le fantastique, la fantasy, le roman policier, le roman d'espionnage, le récit historique, la bande dessinée, le roman sentimental et érotique, le western, le roman de guerre, le roman d'aventures et la littérature pour jeunes. Les entrées sont multilingues : français, anglais, allemand, italien et espagnol. Dans la mesure du possible et selon l'espace disponible, chaque titre est accompagné d'un descriptif (quatrième de couverture ou critique personnelle) et dans le cas de collectif, on s'efforce d'en donner le sommaire détaillé, quand il est disponible. Le bulletin a des correspondants dans le monde entier et rejoint toute une brochette de spécialistes des divers genres concernés. Les éditeurs et écrivains concernés sont invités à faire part de leurs publications. À cet effet, une dizaine de collaborateurs réguliers, venus de divers horizons, font parvenir des informations pertinentes. "Marginalia" est une publication unique dans son genre. Le bulletin, qui compte trente pages (petits caractères sur deux colonnes) paraît de manière régulière depuis les tout débuts. Fin 2010, il atteindra, le cap des soixante-sept numéros, ce qui représente des milliers de références et de notices bibliographiques. Un formidable instrument de recherche pour quiconque, étudiant, enseignant ou simple amateur, est intéressé par la science-fiction, le western, le roman policier et toutes ces lectures passionnantes qui meublent nos loisirs.
Depuis juin 2008, Norbert Spehner publie aussi des numéros hors série thématiques qui tentent de cerner l'ensemble des études consacrées à un thème spécifique. Les sujets abordés jusqu'à présent sont : le western (deux numéros : littérature et cinéma), le film de guerre, l'horreur au cinéma, le roman noir, le film noir, Sherlock Holmes (deux numéros), Dracula (deux numéros), Jules Verne, le roman policier au Québec. Ces numéros spéciaux sont disponibles sur les divers sites internet du bulletin.

On connait l'attrait pour les bibliographies thématiques du forcené Norbert Spehner, rédacteur en chef de Marginalia, et dont on retrouve des dossiers dans la revue canadienne Alibis. Il nous propose cette fois-ci de nous intéresser aux romans policiers publiés en français avec toutes les catégories que le genre inclus (aventure avec éléments criminels, espionnage, politique-fiction...) dont l'action se déroule en Afrique sub-saharienne. Le résultat est étonnant et tient sur quarante-cinq pages qui sont, comme d'habitude illustrées. L'ensemble court jusqu'en juin 2012 avec toute la rigueur documentaliste. Classés par ordre alphabétique d'auteurs avec titre dans la langue originale si nécessaire, ces romans évoqueront (ou pas) quelques souvenirs.

Débutant par Mission Locomotive, un roman d'Edward Sidney Aarons publié en 1972 à la "Série noire" gallimardienne, un roman typique de ce que l'on peut être amené à trouver dans cette liste puisque l'action se déroule dans un pays imaginaire du continent noir, cette liste exhaustive se conclue par Le Parachutage, un roman paru en 2006 chez L'Harmattan par l'auteur du Burkina-Faso, Norbert (!) Zongo. Pied de nez symbolique du compulsif des rayonnages des bibliothèques qu'est Norbert Spehner. Comme vous pouvez le constater, le travail de recherche est aussi aller puiser à la source de l'auto-édition. L'occasion d'aller plonger dans nombre d'ouvrages exotiques comme ce Congo à gogo pour OSS117 écrit par la femme de Jean Bruce, Josette, qui avait repris en main la destinée de cet agent français pendant de celui plus flegmatique et britannique au permis de tuer, 007. Ou encore Les Oies sauvages, de Daniel Carey, édité en 1978 chez Robert Laffont, et qui fit l'objet d'une adaptation cinématographique avec Richard Burton et Roger Moore. Et si l'on retrouve Agatha Christie avec L'Homme au complet brun, on constate l'absence de Mort sur le Nil ou de Meurtre en Mésopotamie pour une raison due aux notions géographiques : l'ensemble cohérent proposé ne fait mention que d'ouvrages dont l'action se déroule en Afrique noire... On décèlera ici et là quelques romans remarqués en nos pages comme celui de Florent Couao-Zotti, Si la cour du mouton est sale, ce n'est pas au porc de le dire (Le Serpent à plumes, 2010) et, bien entendu, les opus reprenant les pérégrinations de Mma Ramotswe, première femme détective du Botswana, imaginée par Alexander McCall Smith. Le tout est à découvrir et retrouver en deux pages afin de compulser ou télécharger :
Scène de crime : l'Afrique sur Calameo
Scène de crime : l'Afrique sur Scribd

Sommaire :
Scène de crime : l'Afrique - bibliographie établie par Norbert Spehner.

Comité de rédaction : Norbert Spehner
jeudi 19 juillet 2012

Pied de page