Alibis nº35

Les gens croient toujours qu'il existe des solutions miraculeuses à des situations complexes. Elle, en tant que policière, sait bien qu'il n'existe pas de solutions toutes faites. Parfois, il n'en existe même aucune.
Liad Shoham - Terminus Tel-Aviv
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 16 juin

Contenu

Alibis n°35

Revue

MAJ mercredi 13 mai 2009
Visuel de la revue Alibis n°
Pays : Canada





Prix: 10 €
Alibis n°35
Été 2010
Parution trimestrielle
144 p. : 14.00 x 21.00 cm
ISSN

Ce qu'il faut savoir sur la revue
Lancée en 2002, la revue Alibis publie quatre numéros par an. Avec un comité de rédaction réunissant des joyeux drilles passionnés ayant une approche classique, Alibis s'érige tout naturellement en incontournable Outre-Atlantique. Mêlant nouvelles, appareil critique et chroniques, la revue offre un ensemble équilibré propre à ravir son lectorat.

C'est avec la nouvelle primée Alibis 2010 "Monsieur Hämmerli", de Richard Ste-Marie que s'ouvre ce numéro 35 de la revue Alibis. Heureux élu donc que Richard Ste-Marie puisque le prix s'accompagne d'un chèque de mille dollars canadiens et d'une invitation au prochain festival de Montigny-lès-Cormeilles. Comme à son habitude, la revue fait la part belle aux nouvelles. Elle s'ouvre même à la jeunesse, comme le fait justement remarquer John Pettigrew dans un édito qui a lui seul survole tout ce numéro. Bref, il vous suffit de savoir que quatre lycéens ont écrit ensemble une nouvelle publiée en ces pages, que Sébastien Aubry s'installe un peu comme un habitué, et que si vous n'êtes pas sensible au charme des nouvelles québécoise, il vous reste toujours la seconde partie de la revue avec un appareil critique ("Dans la mire"), qui mériterait que d'autres éditeurs qu'essentiellement Le Seuil, jouent le jeu des envois de services de presse, une interview de Roger Jon Ellory, écrivain compulsif qui à l'époque où il travaillait à plein temps "couchai[t] sur papier environ quarante mille mots par mois". Et cette interview tombe à point nommé puisqu'elle constitue en quelque sorte un préliminaire au dossier concocté par Norbert Spehner, "La Vie comme un roman noir", et qui s'intéresse aux auteurs de polars qui ont eu affaire avec la justice - et Dieu sait qu'ils sont nombreux. Roger Jon Ellory, n'a pas échappé à celle de son pays. D'Anne Perry à Massimo Carlotto, en passant par Cesare Battisti, James Ellroy, Edward Bunker, Abdel-Hafed Benotman et consorts, l'encyclopédiste forcené dresse un appel sans concession. On apprécie et le contenu, et la mise en page.

Sommaire
Le Polar (ré)forme la jeunesse, un édito de John Pettigrew
Nouvelles
"Monsieur Hämmerli", Prix Alibis 2010, une nouvelle de Richard Ste-Marie
"Morts sur le corner", une nouvelle de Sylvain Meunier
"Intoxication", une nouvelle de Genevyève Delorme
"Seppuku", une nouvelle de Geneviève Blouin
"Banlieue Xtrême", une nouvelle de Sébastien Aubry

Essai & Documents
Rencontre avec Roger Jon Ellory, propos recueillis, traduits et adaptés par Florence Meney
La Vie comme un roman noir, ou ces écrivains de polars qui, à tort ou à raison, ont eu des démêlées avec la justice... (Anne Perry, Raoul Whitfield, José Giovanni, Massimo Carlotto, Roland Agret, Robert Erskine Childers, Daniel Chavarria, Rolo Díez, Ronan Bennet, Cesare Battisti, Douglas Preston, Mario Spezi, Michele Giuttari, Chester Himes, Nathan Heard, Richard Stratton, Robin Cook, James Ellroy, Edward Bunker, Donald Goines, Abdel-Hafed Benotman, Auguste Le Breton, Alphonse Boudard, Alexandre Dumal, Jeffrey Archer & Eugene Izzi), par Norbert Spehner
Le Crime en vitrine, par Norbert Spehner
Dans la mire (L'Isle silencieuse, de Maurice Gagnon, L'Île des chasseurs d'oiseaux, de Peter May, Quand la mort s'invite à la première, de Bernard Gilbert, Le Vrai monde, de Natsuo Kirino, La Traque, de Muriel & Patrick Spens, Mafia, de Jo Durden Smith, Al Capone, de Chris K. Capone, Le Poisson mouillé, de Volker Kutscher, Le Cantique des innocents, de Donna Leon, L.A. noir, de Tom Epperson, Le Tueur, de Martina Cole, Les Disparus de Monte Angelo, de Thomas Kanger, Les Raisons du doute, de Gianrico Carofiglio, Black Water Transit, de Carsten Stroud, Scarelife, de Max Obione & Anges, de Julie Grelley), par André Jacques, Martine Latulippe, Jean Pettigrew & Norbert Spehner

Comité de rédaction : Jean Pettigrew | Norbert Spehner

Auteurs traités : Sébastien Aubry (Nouvelle) | Cesare Battisti (Portrait) | Abdel-Hafed Benotman (Portrait) | Massimo Carlotto (Portrait) | Daniel Chavarría (Portrait) | Rolo Díez (Portrait) | Roger Jon Ellory (Interview) | James Ellroy (Portrait) | Anne Perry (Portrait)
Ouvrages chroniqués : L. A. noir | Le Cantique des innocents | Le Poisson mouillé | Le Vrai Monde
vendredi 26 juillet 2013

Pied de page