Lignes de sang

En dehors de la voiture, si tu sors avec cette horreur, je risque d'être obligé de te flinguer.
Joe R. Lansdale - Diable rouge
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

On se souvient du nom des assassins
Dans l'un de ses premiers textes policiers, Léo Malet impliquait dans son intrigue une recherche auto...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 20 août

Contenu

Roman - Thriller

Lignes de sang

Fantastique MAJ mercredi 31 mars 2010

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19 €

Gilles Caillot
Le Plessis Robinson : Le Polar, octobre 2009
238 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-35568-041-0
Coll. "Policier"

Monde sang-suel

Richard Granjon, écrivain à la dérive, voit dans l'écriture de son prochain roman l'ultime chance de relancer sa carrière. Celui-ci sera noir, gore, rempli d'hémoglobine... Aux antipodes de ses précédents ouvrages. C'est ce qu'il souhaite, une intrigue percutante aux confins d'une imagination peuplée de démons malfaisants, terrifiants. Une fois son ouvrage terminé, il pense, bien entendu, en sortir l'esprit aussi équilibré qu'avant. Cependant, non seulement ses personnages lui échappent, mais il fait naufrage dans un univers dont il n'avait même pas imaginé l'existence malgré justement son imagination fertile. Rapidement, la tranquillité de sa retraite tant espérée sera ébranlée. Manipulé, poussé à bout par un être sanguinaire et dénué de toute humanité, il vivra un véritable cauchemar éveillé.
Lignes de sang est le troisième roman de Gilles Caillot. Et sans aucun doute le plus abouti, le plus travaillé. Celui de la maturité. L'auteur s'est forgé un style très personnel. Il verse dans le côté très sombre du thriller, attaquant sans retenue les scènes sanglantes avec un réalisme à vous faire froid dans le dos. Il fait partie de ces auteurs qui nous font penser une fois qu'on les a lus "mais c'est un grand psychopathe dans sa tête ce gars-là", tellement les horreurs décrites nous semblent inimaginables. On déplorera néanmoins quelques difficultés de lisibilité. On sent que l'éditeur a voulu gagner de la place en grignotant sur la pagination, parfois au détriment du confort de lecture, voire de la compréhension. Pour exemple, une phrase coupée en son milieu et qui ne se termine pas... Néanmoins, on se laisse porter par le récit, un parcours initiatique dans un Second Life alternatif, avec le désir de connaître le dénouement final, qui avec Gilles Caillot est toujours très inattendu.

Citation

Il l'avait frappée au travers d'un jeu de questions-réponses : chaque erreur avait sa punition... progressive... toujours plus douloureuse.

Rédacteur: Fabien Hérisson lundi 29 mars 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page