Le Malheur prend son temps

Un jeu de meurtres où l'on joue gros, un homme contre un autre homme, contrôlés par de mystérieux commanditaires, les 'voix'. En y prenant part, on peut devenir très riche... ou très mort.
John Wagner & Arthur Ranson - L'Exécuteur. 2, La Confession
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Cité sous les cendres
Dix ans ont passé depuis que Danny Ryan et son fils ont dû fuir Providence et la vengeance d'une fami...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 25 juillet

Contenu

Nouvelle - Noir

Le Malheur prend son temps

Social - Écologique - Enquête littéraire MAJ jeudi 23 mai 2024

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 12 €

Pascal Dessaint
Rives-en-Seine : La Déviation, mars 2024
152 p. ; 20 x 12 cm
ISBN 979-10-96373-61-1

Plaisir de picorer

À côté de romans qui retiennent avec justesse l'attention, Pascal Dessaint est aussi l'auteur de nombreuses nouvelles dont voici un nouveau recueil. Des nouvelles qui reviennent sur les thèmes habituels de l'écrivain - écologie, animaux (et plus particulièrement les oiseaux), côté noir des choses -, et parfois des pincées d'optimisme pour nous offrir un "échantillon" de textes qui, de toute façon, ne peut laisser indifférent. Prenons, par exemple, la première nouvelle. Sur un point de départ que l'on pourrait croire anecdotique, on croise un serpent et par peur on le tue, on en arrive à une réflexion sur l'existence, sur le rapport entre les gens, où chaque action est une occasion de voir ce que cela révèle réellement. Et le tout amené sans pathos, juste en décrivant, juste en constatant un regard qui change. Certains textes évoquent l'écrivain et sa propre carrière, d'une crise d'impuissance à la quête d'un roman qui puisse se vendre, mission compliquée à anticiper s'il en est. On suivra aussi avec bonheur (car si le malheur prend son temps, le bonheur est parfois aussi accessible avec de petites choses), dans la nouvelle qui clôt le recueil où un personnage qui est sur le point de mourir, le cadeau très important que la femme lui offre sans le savoir : le cri d'un oiseau d'une espèce en voie de disparition lors d'une promenade. Il est inutile de dévoiler toutes les nouvelles du recueil car ce serait fastidieux et sans grand intérêt. Chaque texte est un petit univers en soi, une leçon d'humanité (ou d'inhumanité), ajoutant un regard sur les choses, le regard d'un humaniste, comme on le sent particulièrement bien dans le texte "Lettre d'un vieux naturaliste" (l'un des deux qui n'est pas inédit, et que certains avaient déjà découvert). Avec ses recueils de nouvelles, Pascal Dessaint nous offre un juste équilibre dans une œuvre contrebalancée par ses excellents polars plus imposants en taille. Surtout, il nous apporte des petites variations, comme chez les grands compositeurs classiques. Le Malheur prend son temps est un recueil qui se déguste comme un petit aria. Et c'est bien connu, l'aria a autant de charme qu'un opéra majestueux.

NdR - Le recueil comporte les nouvelles inédites suivantes (à l'exception des deux premières) : "Lettre d'un vieux naturaliste" (parue dans le collectif Stop), "Un dernier fil" (parue dans la revue Pourtant n°6), "Une couleuvre verte et jaune", "À l'étroit", "Sacrés éléphants", "La Banalité de l'écrivain", "La Noix roule parfois loin de l'arbre", "La Peur de l'inconnu", Du monde à la maison"," Aimer les oiseaux n'est pas toujours bon pour le moral", "Une bonne promo", "Robin dans le bois", "Le Malheur prend son temps", "Écrire feel-good", "Un besoin de consolation", "Sous l'œil de renard", "Ce temps qui passe", "Hors du bitume", "Hommage à Depardon", "Solal et l'écureuil roux" & "L'Effarvatte est grande bavarde".

Citation

Adrien avait bien failli en venir aussitôt aux mains. Son voisin, Marc, avait hurlé dans son jardin, et Adrien se tenait maintenant à côté de lui avec sa colère rentrée. Il en avait eu envie, et même besoin, mais il n'avait pas frappé.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 23 mai 2024
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page