Nouvelles histoires sanglantes

Quand un enfant houuu-main commet l'acte, il ouvre un hublot entre son monde et le nôtre, qui nous permet de venir l'ensacher. Mais une fois le mioche ensaché et ramené ici, le hublot se referme immédiatement.
Will Mabbit - Les Improbables aventures de Mabel Jones
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

On se souvient du nom des assassins
Dans l'un de ses premiers textes policiers, Léo Malet impliquait dans son intrigue une recherche auto...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 26 juin

Contenu

Nouvelle - Noir

Nouvelles histoires sanglantes

Fantastique MAJ vendredi 19 mars 2010

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 12 ans

Prix: 12,9 €

Anthony Horowitz
More Bloody Horowitz - 2009
Traduit de l'anglais par Annick Le Goyat
Paris : Hachette, janvier 2010
336 p. ; 20 x 14 cm
ISBN 978-2-01-201908-9

Des nouvelles qui font mal

Il faut avoir le cœur bien accroché pour découvrir les nouvelles récemment parues d'Anthony Horowitz. Elles sont plus effrayantes les unes que les autres. Elles suivent un mécanisme aux rouages bien huilés, entre le conte pas vraiment merveilleux mais plutôt cruel et l'humour très noir qui fonctionne parfaitement. On retrouve un ton, une voix, une situation qui nous laissent incapable de lâcher le livre à moins d'avoir terminé une nouvelle.
Prenons l'exemple de la famille de deux enfants dont les parents travaillent énormément et qui trouvent en une nounou robot la solution idéale à leur problèmes de garde. Pendant quelque temps, tout marche à merveille, jusqu'au jour où quelque chose enraye la machine la conduisant vers un summum de cruauté. Ou encore suivons un jeune anglais partant faire un échange, que son père lui impose, dans l'arrière-pays niçois. À sa grande surprise, il est accueilli par une famille charmante, lui permettant de découvrir et savourer la culture du voisin d'Outre-Manche. Mais voilà que quelques soupçons font basculer ce séjour vers l'horreur… Entre la paranoïa, une mauvaise éducation et ses conséquences, des jeux dangereux jusqu'à coûter la vie à ceux qui y participent ou enfin une solution miracle pour se débarrasser des terreurs qui règnent dans une triste ville de banlieue, des thèmes sérieux sont abordés en creux.
Les nouvelles sont encadrées par une préface et une postface, la première d'un éminent professeur Wendy Grooling, auteur pour la jeunesse, l'autre de l'éditrice d'Hachette, Cécile Terouanne, toutes deux pour plaider contre la littérature jeunesse violente, sanglante en particulier celle d'Horowitz. Le débat est donc lancé si toutefois, la peur de froisser l'auteur ne nous musèle pas. Mais il n'en demeure pas moins indéniable que Horowitz possède un art jubilatoire et subversif d'écriture pour la jeunesse, faisant de lui un auteur incontournable et décidément pas correct politiquement.

NdR - Le recueil en dehors de sa préface "Pourquoi l'horreur n'a pas sa place dans les livres pour la jeunesse", par le professeur Wendy Grooling et de sa postface "Sept coupes", par Cécile Terrouanne, directrice éditoriale de Hachette Jeunesse Roman comporte les nouvelles suivantes : "L'Homme qui tua Darren Shan", "Jouez votre vie", "Vous êtes arrivés", "Le Cobra", "Robo-Nounou", "Entracte : mauvais rêve", "Maux croisés", "Échange saignant", "L Bay", "Dans un fauteuil", "Branché !" & "La Force du vent". Toutes signées Anthony Horowitz.

Citation

L'horreur est-elle un genre littéraire qui convient aux enfants ?

Rédacteur: Valérie Sebag mercredi 10 mars 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page