Pierre le voleur

Nous nous tirâmes. La poésie c'est très joli, mais ça ne nourrit pas son homme. Il fallait songer un peu aux affaires sérieuses.
Léo Malet - Les Rats de Montsouris
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

De neige et de vent
Nous sommes à la frontière entre l'Italie et la France. Dans la montagne, Tordinona, un petit village...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 22 mai

Contenu

Roman - Noir

Pierre le voleur

Social - Braquage/Cambriolage - Rural MAJ jeudi 15 juin 2023

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 13 ans

Prix: 10,5 €

Yves Frémion
Cherves-Richemont : Le Muscadier, septembre 2020
98 p. ; 19 x 14 cm
ISBN 979-10-96935-64-2
Coll. "Rester vivant"

La fable élégante du voleur

Voici un court texte, paru dans une collection plutôt destinée aux adolescents, mais qui devrait aussi plaire aux adultes. Dans un petit village d'Occitanie, Pierre est un voleur. Attention, pas un criminel qui attaquerait les banques ou assommerait les personnes âgées pour leur voler leurs économies. Non, un homme aux faibles moyens qui, ma foi, quand il voit quelque chose qui pourrait lui servir, le prend. Mais Pierre n'est pas un menteur et si vous allez chez lui pour lui demander s'il vous a dérobé quelque chose, non seulement il avoue mais il vous le rend tout de suite. Et tout ça énerve même certains qui seraient prêts à lui donner ce qu'il a pris s'il le demandait. Mais c'est plus fort que lui, il "emprunte". Dans le village, les discours fusent et hésitent entre kleptomanie ou disciple de Proudhon pour qui la propriété c'est le vol. Les gens ne savent pas. Et les voisins le surveillent non pas pour éviter la fauche mais surtout pour qu'il ne s'en prenne pas trop aux touristes ou aux habitants des résidences secondaires, car ceux-ci ont pour habitude de se plaindre aux gendarmes...

Le récit d'Yves Frémion est plus un conte avec des personnages sympathiques qui sont les protagonistes de tranches de vie d'un village où les "valeurs" sont légèrement différentes. Je ne sais si cela peut se passer encore ainsi mais, ma foi, on a connu des "idiots du village" qui étaient intégrés dans la population, que l'on n'enfermait pas dans des hospices, mais qui vivaient, bon an mal an, avec les autres. Yves Frémion décrit ici, avec un humour discret et bienvenu, avec des clins d'œil à une réalité autre, un endroit où l'on fait avec son "voleur"» dans une France des petites gens où le lien social existe encore. C'est peut-être un endroit utopique, mais Yves Frémion a beaucoup écrit de science-fiction et a même délivré un "héros populaire collectif" de la littérature policière avec le Soviet. Peut-être même que Pierre le voleur est, de manière allégorique, une façon de raconter une vie, proche de la sienne, avec des valeurs à défendre, à travers un personnage simple et attachant, restitué dans son humanité. Une bouffée d'oxygène et d'air frais dans un monde et une littérature parfois oppressants.

Citation

Il savait voler mais il ne savait pas mentir. Mentir, c'était un très vilain défaut, on le lui avait appris quand il était petit.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 15 juin 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page