Écouter le noir

C'était incroyable ! (parfois, il n'y a pas d'autres mots) Mélanie Barbier, morte. C'était atrocement intéressant.
Luc Blanvillain - Crimes et jeans slim
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

De neige et de vent
Nous sommes à la frontière entre l'Italie et la France. Dans la montagne, Tordinona, un petit village...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 24 mai

Contenu

Nouvelle - Thriller

Écouter le noir

Fantastique - Psychologique - Social MAJ vendredi 09 juin 2023

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 7,7 €

Collectif
Anthologie présentée par Yvan Fauth
Sophie Loubière (nouvelle)
Romain Puértolas (nouvelle)
Barbara Abel (nouvelle)
Laurent Scalese (nouvelle)
Nicolas Lebel (nouvelle)
Sire Cédric (nouvelle)
Roger Jon Ellory (nouvelle)
François-Xavier Dillard (nouvelle)
Sonia Delzongle (nouvelle)
Jérôme Camut (nouvelle)
Maud Mayeras (nouvelle)
Nathalie Hug (nouvelle)
Traduit du français par Fabrice Pointeau
Paris : Pocket, novembre 2020
280 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-266-30693-5
Coll. "Thriller", 17829

La puce à l'oreille

Yvan Fauth, suite à un problème auditif, a décidé d'utiliser cette thématique particulière, autour de ce sens tout aussi particulier qu'est l'ouïe - qui est aujourd'hui peut-être un peu plus frappant qu'auparavant avec cette musique qui nous entoure constamment, pour le meilleur et pour le pire, et la vision de ces adolescents ou adulescents, enfermés dans leur bulle de casques et d'oreillettes. À partir de ce thème assez large, les auteurs invités offrent des nouvelles variées, entre constat social amer, ambiance noire et horreur sombre. Certaines nouvelles semblent même n'avoir qu'un rapport lointain avec la thématique du départ, à moins de considérer qu'il n'y a pas de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre, ce qui est aussi une extension possible de l'idée de départ. Comme dans tout recueil, chacun retrouvera avec plaisir les auteurs qu'il suit et qui signent ici des textes ressemblant à leur production habituelle : un texte avec un tueur qui entend des voix pour Cédric Sire, une nouvelle à la chute à la fois triste et amère mais ancrée dans le quotidien pour Romain Puértolas (sans doute, le plus littérature générale de la bande), un regard science-fictif pour Jérôme Camut et Nathalie Hug. La nouvelle qui ouvre le recueil est particulièrement forte avec une femme enlevée et coincée dans le coffre d'une voiture. Lorsque deux jeunes s'en emparent pour une fugue, elle reprend espoir mais comment attirer l'attention de deux voleurs sourds quand l'on ne peut que crier depuis un coffre de voiture ? Le texte de François-Xavier Dillard et celui de Sonja Delzongle louchent du côté d'un fantastique classique, mais leur intrigue et leur traitement tiennent la distance. Nicolas Lebel écrit une bonne variation sur le thème du harcèlement sexuel avec des hommes n'écoutant pas la plainte de la victime, comme si le bruit d'un chantier voisin couvrait les paroles de la pauvre femme, ou comme si, justement, il n'y a de pire sourd que... Enfin, celui de Sophie Loubière qui joue avec les thèmes autour du silence, de l'incommunicabilité, met en parallèle une trajectoire intime et les cris du monde pour un rendu prenant et fort. Au final, le recueil montre les différentes palettes de la littérature policière française (malgré la présence anglaise de Roger Jon Ellory et belge de Barbara Abel), plus ancré dans le genre psychologique que le noir social, mais avec des nouvelles assez intéressantes pour emporter la conviction.

NdR - Le recueil comporte les nouvelles suivantes : "Deaf", de Barbara Abel et Karine Giébel, "Archéomnésis", de Jérôme Camut et Nathalie Hug, "Tous les chemins mènent au hum", de Sonja Delzongle, "Ils écouteront jusqu'à la fin", de François-Xavier Dillard, "Bloodline", de Roger Jon Ellory (traduit de l'anglais par Fabrice Pointeau), "Un sacré chantier, de Nicolas Lebel, "Zones de fracture", de Sophis Loubière, "Échos", de Maud Mayeras, "La Fête foraine", de Romain Puértolas, "Quand vient le silence", de Laurent Scalese & "Le Diable m'a dit", de Cédric Sire.

Citation

Rien n'est grave, je trouverai une autre idée pour m'occuper. J'ai le temps. Avec le silence, c'est tout ce qui me reste.

Rédacteur: Laurent Greusard vendredi 09 juin 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page