La Cité des rêves

La vieillesse n'est pas la seule responsable de mon état morbide. Les rides de mon visage, mes mains en permanence recroquevillées, gardent le souvenir de supplices que ni mes cris ni mes imprécations ne pouvaient faire cesser... La seule chose qui me maintient en vie, et encore aujourd'hui... C'est la haine !
Laval Ng & Pierre Makyo - Le Cri
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Éclipse totale
Harry Hole a été exclus de la police, ce qui ne l'empêche pas de couler des jours heureux, bouteille ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 18 avril

Contenu

Roman - Thriller

La Cité des rêves

Road Movie - Mafia - Artistique MAJ vendredi 12 mai 2023

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22,9 €

Don Winslow
City of Dreams - 2023
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Jean Esch
Paris : HarperCollins France, mai 2023
400 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 979-10-339-1383-2
Coll. "HarperCollins Noir"

California Dreaming

Après la mort de sa femme, soupçonné du meurtre d'un agent fédéral et pourchassé par ses rivaux italiens qu'il a dépouillé d'une fortune en drogues avant de la jeter dans l'océan, Danny Ryan fuit Providence, avec dans la voiture son père mourant, son jeune fils et les restes de sa bande décimée. Fuir, le passé comme le futur, voilà tout ce qu'il reste à faire. S'installer à l'ouest, survivre, essayer de mener une vie honnête, se faire oublier. Mais lorsque Hollywood se pique d'adapter votre histoire, comment faire profil bas ? Sous le soleil de Californie, les crimes commis et les vengeances recuites vont revenir hanter Danny et les siens.

Deuxième volet de la trilogie "classique" de Don Winslow, où il entreprend de revisiter l'Énéide à travers le filtre du roman noir, La Cité des rêves est un récit aussi ouvert que son prédécesseur, La Cité en flammes, pouvait être refermé sur lui-même. Traversant les États-Unis d'est en ouest, comme les pionniers, l'improbable caravane de Danny finit par arriver en Californie tandis que ses poursuivants s'égayent à travers le pays. Toujours à la recherche d'une vie meilleure pour ses proches, enrichi, réconcilié avec sa mère, il va pourtant accomplir toutes les erreurs possibles et retomber, inéluctablement, dans ce passé qui le hante, bizarrement reconstitué pour une adaptation cinématographique. Et c'est là, à Hollywood, que La Cité des rêves prend vraiment toute son ampleur, et que se révèle la facette humoristique que l'on connait moins de Don Winslow qui dézingue en quelques chapitres l'usine à mirages, soudainement confrontée à l'irruption du réel dans son univers factice. Mais l'accalmie n'est que de courte durée, et l'on peut compter sur l'auteur pour poursuivre le jeu de massacre, liquidant peu à peu tous les protagonistes tandis que l'étau se resserre sur ses antihéros, dans l'attente d'un dernier tome, d'une dernière confrontation avec leurs rivaux qui clôturera cette exaltante saga de la vengeance dans le sang et les larmes.

Citation

On ne plaisante pas avec Ned Egan, on ne plaisante même pas avec l'idée de plaisanter avec lui, car Ned Egan a tué plus de types que le cholestérol.

Rédacteur: Jean-François Micard vendredi 12 mai 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page