Dope

Il ne lui restait qu'à s'occuper de ses affaires... et à la fermer. Ainsi en allait-il dans la police, même le jeune agent de Kent arrivé le premier sur le lieu du crime savait au moins ça.
Roderick Thorp - La Traque
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 13 novembre

Contenu

Roman - Noir

Dope

Hard boiled - Disparition - Drogue MAJ jeudi 18 mars 2010

Note accordée au livre: 5 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 7 €

Sara Gran
Dope - 2006
Traduit du français par Françoise Smith
Paris : Points, mars 2010
270 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-7578-0953-2
Coll. "Roman noir", 2361

Bienvenue dans le monde de la drogue et de la prostitution

Josephine Flinnigan est une ancienne junkie new-yorkaise. C'est pourquoi un couple fait appel à elle pour retrouver Nadine, leur fille. Depuis qu'elle a été virée de l'Université, le règlement est plutôt strict quant à la détention de seringues et de drogues, plus aucune nouvelle n'a transpiré. Mille dollars et la promesse de mille autres ont vite fait de convaincre Josephine, qui reprend vite de vieilles habitudes. À mesure qu'elle s'enfonce dans les bas-fonds et qu'elle se met à la place de Nadine, que les souvenirs resurgissent et que l'ombre de sa sœur à elle plane, elle remonte une pelote de laine sans ce douter qu'une de ses extrémités se trouve être dans la fameuse boîte de Pandore.
Jerry McFall, qui synthétise le proxénète et le revendeur de dope, a fait quelque chose d'encore moins catholique. Il a arnaqué un gars du coin, lui chourant de l'héroïne pure, si l'on en croit les ragots qui circulent. Nadine était la régulière de ses irrégulières du moment. Retrouver l'un, c'est sûrement retrouver l'autre. Sauf que si c'était aussi simple, Josephine Flinnigan serait une vraie détective privée avec un vrai flingue. Pour l'instant, tout ce qu'elle a c'est les flics au cul (comme tout bon détective il est vrai).
Bienvenue dans le monde de la drogue et de la prostitution. Lee Child ne se trompe pas quand il compare Sara Gran à Raymond Chandler. Philip Marlowe version féminine. Sara Gran revisite le hard boiled, déclinant tous ses thèmes : Josephine Flinnigan se prend des coups, des balles, se fait doubler, rouler, dérouler, elle accumule les casseroles, ouvre des portes qu'elle ferait mieux de laisser fermer, écoute les mauvais gens, s'enferme dans des certitudes idiotes et est bornée que c'en est pas possible. Tous les ingrédients sont réunis dans un roman vraiment noir, immersion sombre dans un monde sale qui ne laisse aucune place à la morale.

Nominations :
Prix du meilleur polar des lecteurs de Points 2010

Citation

Tout le monde se sent beaucoup plus concerné par le meurtre d'un homme d'affaires de Cleveland que par celui d'un revendeur de came de New York.

Rédacteur: Julien Védrenne lundi 01 mars 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page