L'Ourson

Il n'existe pas d'innocents, seulement des moins coupables. Cet homme mérite de mourir, et il mourra, croyez-moi.
Collectif & Roland Lacourbe - La Grande anthologie des chambres closes et du crime impossible, 1
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Free Queens
À Paris, une adolescente nigériane échappe à ses proxénètes et se réfugie auprès d'une journaliste du...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 03 juin

Contenu

Roman - Noir

L'Ourson

Social - Enquête littéraire - Artistique MAJ mercredi 15 février 2023

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 15 €

Chantal Pelletier
Paris : Joëlle Losfeld, février 2023
122 p. ; 22 x 15 cm
ISBN 978-2-07-301415-3

Douceur avec des morceaux d'ourson

Nous sommes en 1984 à Paris. Une jeune femme travaille pour un journal sur le cinéma. Sa vie est à la fois simple et complexe car si elle travaille et vit tranquillement, elle doit quand même faire face à de nombreux écueils qui ont cabossé sa vie. Au début de cette intrigue de Chantal Pelletier, elle est triste car elle vient d'apprendre le décès de François Truffaut, le grand cinéaste, qu'elle affectionne. Alors qu'elle erre dans la ville, elle fait la rencontre d'Orson Welles, un autre grand monstre du cinéma. Ce dernier l'invite à manger et elle le regarde se goinfrer. Il lui propose un nouveau projet (pour les lecteurs non cinéphiles, on ne compte plus les projets inaboutis d'Orson Welles qui doit être l'un des cinéastes qui a le plus utilisé de pellicules pour ne présenter au public qu'une partie minime ce qui a été filmé) assez surprenant : la jeune femme doit lui écrire un scénario pour lequel elle a toute liberté. La jeune femme va donc, tout en se "souvenant" de la vie et de l'œuvre d'Orson Welles, acheter plusieurs carnets qu'elle va nommer thématiquement, afin de créer son scénario, un texte basé sur sa propre vie, sur son amour du cinéma, sur sa solitude qui est aussi une façon de se vouer au cinéma.

Le roman de Chantal Pelletier est court. Et elle ne nous plonge pas dans un récit à intrigue avec rebondissements, mais dans le portrait sensible d'une jeune femme, au début des années 1980. Le portrait est tendre et s'appuie sur un mélange entre aspects du quotidien et rêveries diverses, balades que l'on ne sait réelles ou rêvées. L'Ourson est un roman léger, non par son poids mais par rapport à des nuages, à une mousse, comme un petit dessert que l'on savoure, une gourmandise à part, à déguster un peu égoïstement (mais à recommander quand même à tout lecteur qui aimerait faire un pas de côté). Délicieux comme ces authentiques petits oursons à la guimauve.

Citation

Je n'ignore pas le plaisir de la férocité, Orson. Je me rappelle ma joie, à quinze ans au lycée, lorsqu'un salopard, suivi de son copain à qui il voulait montrer de quoi il était capable, m'avait coincé dans les toilettes.

Rédacteur: Laurent Greusard mercredi 15 février 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page