The Blonde

Lisez-le attentivement. Parce que pour les gens dégourdis de votre espèce, bricoler peut devenir une occupation mortelle.
Xavier Mauméjean - Gotham
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Passager clandestin
Douze années après avoir fait escale à Tahiti, Georges Simenon propose un roman noir exotique plombé de n...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 15 décembre

Contenu

Roman - Noir

The Blonde

Fantastique - Médical - Tueur à gages MAJ lundi 15 février 2010

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 9,5 €

Duane Swierczynski
The Blonde - 2006
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Sophie Aslanides
Paris : Rivages, janvier 2010
302 p. ; 17 x 11 cm
ISBN 978-2-7436-2042-4
Coll. "Noir", 759

Complot, virus et sauce tomate

Jack Eisley est en instance de divorce. C'est d'ailleurs pour ça qu'il se trouve dans un bar de l'aéroport de Philadelphie. Il doit croiser sa femme et son avocat pour les détails qui énervent. Il se fait accoster par une jolie blonde qui finit par lui glisser : "J'ai mis du poison dans votre verre." Affirmation qui lui fait douter des facultés mentales de la blonde. Jack Eisley fuit en taxi jusqu'au moment où il commence à vomir son repas, ses tripes, son sang. Il lui faut alors retrouver cette fille pour savoir ce qu'il a ingurgité.
Kowalski est un tueur à gages gouvernemental qui tue son temps mort en flinguant un à un les mafieux de Philadelphie qui ont eu le tort de s'intéresser de trop près à sa moitié. D'ailleurs, il en a un en point de mire qui mange une pizza au moment où son portable vibre contre sa cuisse. Kowalski doit récupérer la tête d'un cadavre d'un professeur mort exsangue.

Les trois protagonistes vont évidemment se croiser, se décroiser dans une course-poursuite infernale. Le temps d'apprendre que Duane Swierczynski cultive une dent dure contre les chauffeurs de taxi et leur fameux forfait-pas forfait pour se rendre-quitter l'aéroport. On se croirait dans un 24-Heures déjanté. Avec la plume aigre-douce de Duane Swierczynski (vive le copier-coller), le drame laisse sa place à une comédie fantastique caustique (il y a un méchant savant fou qui pratique le droit de cuissage et contamine les innocents citoyens pour mieux les tuer dans d'atroces souffrances et de gentils éclopés qui vont sauver une partie du monde mais pas trop). Les amateurs de complots et théories en tous genres y trouveront leur compte. Les autres aussi d'ailleurs. Ainsi que de quoi faire un bon film gore – le pauvre Jack Eisley en fera les frais dans un train de banlieue. Kowalski, jaloux entrera alors dans la danse. Furieusement savoureux !


On en parle : 813 n°107 |La Vache qui lit n°110 |Carnet de la Noir'Rôde n°39

Citation

Dites-moi un peu. On prend combien pour détention de fil dentaire ?

Rédacteur: Julien Védrenne lundi 15 février 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page