Le Bonhomme de neige

Personne ne voulait être découpé en morceaux, peu importe le nombre. Deux c'était déjà un de trop [...] Dédé exécuta cette partie du travail avec autant de soin (casser deux bras était plus facile qu'un seul : on ne risquait pas de se tromper de côté) [...] La catastrophe couvait car, s'il se mettait à lire des livres préconisant de tendre l'autre joue, lui dont le métier était de fendre des nez et des mâchoires le lundi, le mercredi et le vendredi... que resterait-il de leur entreprise ?
Jonas Jonasson - L'Assassin qui rêvait d'une place au paradis
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 23 octobre

Contenu

Roman - Thriller

Le Bonhomme de neige

Psychologique - Tueur en série - Énigme - Disparition MAJ lundi 01 mars 2010

Note accordée au livre: 5 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 7,7 €

Jo Nesbø
Snømannen - 2007
Traduit du norvégien par Alex Fouillet
Paris : Folio, janvier 2010
584 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-07-042798-7
Coll. "Policier", 575

Les histoires des grands

Jo Nesbø sait faire peur. Nous sommes saisis d'effroi dès les premières pages avec des flash-back à faire trembler car nous ne saisirons qu'au tout dernier instant où il voulait en venir. Pour la septième fois sous la plume de Jo Nesbø, Harry Hole joute contre le crime, contre l'alcool et contre ses sentiments. Même son appartement est envahi de champignons et de moisissures qui rongent les murs, prémisses d'un thriller qui ne nous laissera pas de glace, tant le charnel le dispute au cérébral.

C'est le début de l'hiver et le temps des premières neiges à Oslo. Des femmes disparaissent, ne laissant derrière elles qu'un bonhomme de neige, planté dans leur jardin, au sourire et au regard de graviers, menaçants, dirigés sur leur maison familiale. En demandant à ces enquêteurs d'explorer du côté des cas de femmes disparues dans les dernières années, Harry Hole cherche le dénominateur commun à ces affaires. Persuadé d'avoir maille à partir avec un tueur en série, et fort de sa formation de profiler suivie aux États-Unis, il mène l'enquête.

Il y a des auteurs qui construisent leur polar pour arriver au dénouement qu'ils ont prévu depuis le départ sans se soucier du lecteur. Ils ont leur idée, la travaillent plus ou moins avec réussite et quand arrive l'épilogue, bien souvent le lecteur feuillette de nouveau le livre à la recherche des indices qui lui auraient échappé. Et puis il y a les auteurs dont Jo Nesbø fait partie. Ils parsèment leur roman d'indices, distillant le doute, faisant de chaque personnage un suspect. Comme Jo Nesbø est prêteur, il met un peu de Harry Hole en chacun de nous. Il ouvre des pistes pour mieux les brouiller et alors, telle une meute, nous suivons la trace du tueur comme Harry Hole qui tente de le débusquer. Car, ce que réussit de main de maître Jo Nesbø, c'est nous faire croire que nous avons une longueur d'avance sur son inspecteur de choc.

Citation

Il portait [...] un polo blanc orné d'un joueur de polo sur le sein gauche. Harry ne parvenait pas à se rappeler le nom de la marque, si ce n'est que pour une raison ou pour une autre, il la reliait à des types ennuyeux.

Rédacteur: Axelle Simon dimanche 14 février 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page