Boucles rebelles

L'enfer, c'est les autres. L'horreur, c'est pas moi, répète Marc Dutroux. Depuis l'enfance.
Agnès Grossmann - L'Enfance des criminels : Marc Dutroux, Patrice Alègre, Émile Louis, Guy Georges...
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tokyo revisitée
1949. Tokyo est occupée par l'armée américaine à la suite de la défaite du Japon. Dans cette métropol...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 16 août

Contenu

Roman - Noir

Boucles rebelles

Fantastique - Social - Gothique MAJ vendredi 15 avril 2022

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20 €

Guillaume Mazeline
Paris : Une heure en été, octobre 2021
21 x 14 cm
ISBN 978-2-490636-18-1

Les grands cimetières sous la lune

Dans une société hyper-normative, Hubert Anjou, ci-devant citoyen ordinaire de la classe moyenne, se retrouve un jour l'ennemi public numéro un. Son crime ? Des graffiti subversifs promettant le "grand incendie". Graffiti dont il n'est au demeurant même pas l'auteur. Il trouve refuge dans le cimetière du Père-Lachaise devenu un no man's land où la police n'a pas le droit d'entrer : un parc rempli d'arbres expérimentaux, lieu chargé d'histoire s'il en est — et qui abrite toute une faune hétéroclite. Dont ce Gardien selon qui un ancêtre d'Anjou mort en Afrique dans les années 1960 attendrait des comptes. Cet ancêtre existe-t-il seulement ? Mais Anjou traîne avec lui son propre fantôme qui ne cesse de le hanter, celui de Corinne, chanteuse et poète rock morte prématurément et enterrée dans ce même cimetière, le laissant seul. Heureusement, son amie Lorelei remue ciel et terre pour lui éviter d'être pris. Mais en ce lieu de réalité molle aux nombreux tiroirs, la frontière entre les morts et les vivants a tendance à s'estomper...
Il est somme toute difficile de résumer un roman aussi profondément picaresque, et qui échappe à toutes les définitions, à commencer de genre. Il évoque en effet aussi bien les bandes fauchées idiosyncratiques du Jean Rollin des années 1970 qu'une certaine littérature sud-américaine. Cette espèce de voyage immobile, tourbillon de personnes et de silhouettes, tisse peu à peu une toile, une sorte de rêve éveillé où le présent et le passé s'entremêlent autour du lecteur qui ne demande qu'à s'y engluer... pour peu qu'on y soit réceptif, car il est sûr qu'une telle œuvre ne sera pas au goût de tout le monde en ces temps de best-sellers formatés. Tout n'est pas rose. On aimerait en savoir un peu plus sur le monde évoqué (s'il existe, question qui peut se poser à propos de tout ce qui arrive dans ce livre, ce qui est loin d'être un reproche), mais au moins, Guillaume Mazeline a le mérite d'oser et de ne jamais brider son imagination. Un texte à part touché par l'ange du bizarre dont on espère qu'il trouvera son public...

Citation

Soyons clairs. L'aube d'un monde nouveau, ce sont ceux qui nous gouvernent qui en ont les clés, et pas de bol, c'est pas celui sur lequel nous avons misé. Alors moi, l'agitation...

Rédacteur: Thomas Bauduret vendredi 15 avril 2022
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page