Une tombe accueillante

J'avais décidé depuis la deuxième heure du premier jour que j'essaierais de feindre une politesse d'écolière, d'être reconnaissante ; parce que je me suis rapidement rendu compte que je pouvais me montrer plus maline que mon ravisseur.
Shannon Kirk - Affaire 15-33
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Leur domaine
À Os, en Norvège, Roy gère l'unique station service de cette petite ville désertée qui ne vit plus qu...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 29 novembre

Contenu

Roman - Policier

Une tombe accueillante

Hard boiled MAJ dimanche 10 janvier 2010

Note accordée au livre: 5 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 7,8 €

Michael Koryta
A Welcome Grave - 2007
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Mireille Vignol
Paris : Points, janvier 2010
436 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-7578-1657-8

Aux petits oignons

Ça a l'air compliqué, comme ça, mais en fait, non, c'est très prenant. Lincoln Perry est un ancien flic devenu privé après s'être fait virer de la police au motif qu'il avait tabassé Alex Jefferson, le mec qui lui avait piqué sa fiancée. Quelques années plus tard, Alex Jefferson, qui a épousé l'ancienne fiancée, est retrouvé assassiné.
Alex Jefferson avait un fils d'un précédent mariage, Matt, avec lequel il était brouillé. La veuve de Jefferson (donc l'ancienne copine de Lincoln Perry, accrochez-vous un peu, quoi !) demande à son ex de retrouver le fils Jefferson pour lui annoncer la mort de son père.
Lincoln Perry accepte, et retrouve Matt Jefferson, juste à temps pour le voir se suicider d'une balle en pleine tête.
Vous suivez ?
Bien. Parce que ça va se compliquer un peu.
En effet, Lincoln Perry se retrouve suspect numéro un dans les décès du père et du fils, car maintenant que les deux sont cannés, c'est la veuve qui hérite du magot. Veuve qui n'est autre que son ancienne fiancée, on vous le rappelle. D'où la suspicion d'une machination entre les deux anciens amants. Malheureusement, les preuves de la culpabilité de Lincoln Perry fleurissent. Il est victime d'un coup fourré et n'a que très peu de temps pour s'en sortir. Si tant est qu'il soit totalement innocent…

Excellent polar que ce troisième roman de Michael Koryta. Prenant, rythmé, tortueux à souhait, on en redemande. L'écriture est fluide, et on apprécie tout particulièrement l'humour noir et désabusé distillé à petites gouttes. Quand on pense que l'auteur n'a que vingt-cinq ans (le freluquet !), on peut sans hésiter miser une petite pièce sur ce jeune talent du polar américain.
Il faut dire aussi que Koryta se nourrit aux bonnes mamelles. Son roman lorgne ouvertement du côté de Dennis Lehane et de sa série des Gennaro/Kenzie (le triptyque Perry–Amy–Thor rappelle par trop la trinité Kenzie/Angie/Bubba). Mais comme Lehane est ce qui se fait de mieux outre-Atlantique, et que Koryta emprunte avec talent, il est tout pardonné.


On en parle : 813 n°105

Citation

– Tu sais ce que ça veut dire quand une amitié commence à faire un tchaqueti tchac qui devient un claqueti clank ?
– Oui. Ça veut dire que t'as merdé.

Rédacteur: Maxime Gillio dimanche 10 janvier 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page