Stockholm noir, l'argent facile

Vous avez tué la seule personne au monde que j'aimais.
Sam Peckinpah - New Mexico
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 09 août

Contenu

Roman - Thriller

Stockholm noir, l'argent facile

Hard boiled - Drogue MAJ dimanche 02 mai 2010

Note accordée au livre: 5 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 8,1 €

Jens Lapidus
Snabba cash, hatet drivet jakt - 2009
Traduit du suédois par Max Stadler, Lucille Clauss
Paris : Pocket, juin 2009
725 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-266-19372-6
Coll. "Thriller", 14085

Cantique de la racaille

C'est l'histoire de trois hommes et d'un trafic de cocaïne. Tout d'abord, il y a Jorge, petit dealer qui a pris quelques années au trou sans broncher. Comme il n'a pas l'intention d'y moisir, il prépare son évasion qui réussit et demeure spectaculaire. C'est qu'il court le gredin ! Et il n'est pas le seul. Il y a aussi JW, étudiant d'extraction modeste qui rêve de fringues de marques, de belles voitures et qui est prêt à tout pour gagner sa place au soleil comme ses potes, issus de la jeunesse dorée stockholmoise. Et puis le serbe Mrado, le tough guy tout en muscles, aguerri à la bagarre avec ou sans arme, qui se bat également pour conserver son droit de visite à sa fille. On se dit que chacun ne doute de rien, sûr de son bon droit. Il y a de la naïveté dans l'air, de l'insouciance.

Ces trois-là se connaissent ou non, mais on sent bien qu'ils vont finir par se croiser à un moment donné du récit. Ou plutôt au cours de cette course poursuite. Car ça va à cent à l'heure, ça cogne, ça deale, ça tire, ça n'a pas froid aux yeux ! Et Jens Lapidus nous entraîne à leur suite et on espère leur réussite car c'est mené à ce train d'enfer où les limites n'existent plus, où l'argent est facile et pourquoi pas ? On est loin des vastes étendues suédoises, de l'enquête pas à pas à la Wallander. Car l'auteur privilégie le récit des péripéties de ses protagonistes plutôt que l'enquête qui apparaît en filigrane en parcourant les comptes-rendus consignés par la police. Comme ça, on ne sait pas ce qui va leur tomber dessus mais on peut s'attendre à de l'action.
Vite le deuxième volet de cette trilogie et même le troisième qu'on les dévore d'un coup ! Nous aussi on y a droit !

Citation

Mrado avait réfléchi. Était blindé d'idées. Perspective à vol d'oiseau. Large perspective. Perspective d'avenir. Projets. Visée d'expansion.

Rédacteur: Axelle Simon dimanche 03 janvier 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page