Armorican psycho

J'en étais rendu à penser que la pléthore ambiante de bois et de verdure avait à voir avec la barbarie des crimes. On n'aurait jamais rien vu de tel sur le plus gras des pavés de Londres.
Gilles Bornais - Les Nuits rouges de Nerwood
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 18 septembre

Contenu

Roman - Policier

Armorican psycho

Tueur en série - Vengeance - Urbain MAJ lundi 02 septembre 2019

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19,95 €

Gwenael Le Guellec
Paris : Nouveaux auteurs, avril 2019
21 x 14 cm
ISBN 978-2-8195-0585-3
Coll. "Policier"

La vengeance est un plat qui se mange salé

Yoran Rosko pourrait vivre tranquillement dans sa belle ville de Brest mais une maladie grave touche ses yeux et le contraint à vivre quasiment la nuit, même s'il peut un peu sortir au crépuscule avec des lunettes de soleil. Et puis un jour la police vient le chercher pour reconnaître le corps de son meilleur ami, mort de manière particulièrement horrible. Or, l'affaire s'épaissit car ce n'est pas son ami, mais un inconnu qui a été torturé puis laissé agonisant, les plaies couvertes de sel. Grâce à ses investigations, Yoran comprend que le criminel qui, peu à peu, au fil des cadavres torturés qu'il laisse dans la ville devient un tueur en série surnommé le Tueur de Sel, n'est peut-être pas un "vrai" tueur en série mais quelqu'un qui poursuit une vengeance. En s'appuyant sur une photo, il parvient à comprendre que le mort est un capitaine de bateau norvégien, censé avoir disparu en mer des années plus tôt ! Et voilà Yoran partant pour la Scandinavie, à le recherche d'autres victimes potentielles et de l'assassin. Mais la quête sera longue et pénible, douloureuse autant psychologiquement que physiquement... En parallèle, à Brest, le lieutenant Le Bris en charge de l'enquête est dépassé par les événements et, malgré son opiniâtreté, il est dessaisi de l'affaire au profit d'une vedette parisienne. Malgré cela, ils ne peuvent empêcher la mort du commissaire local. Le Bris entrevoit un rapport avec une sombre histoire : des années auparavant, diverses femmes de marins ont disparu pendant que leurs maris étaient en mer. Or, le prénom de ces jeunes femmes est inscrit comme nom de baptême sur des petits bateaux que le tueur laisse à proximité de ces victimes...
Armorican psycho est avant tout un gros pavé qui emprunte à des thèmes désormais classiques : un groupe qui a des pratiques peu catholiques, un tueur aux motivations inconnues mais qui a un plan en tête derrière ce qui pourrait s'apparenter à un "vulgaire" tueur en série, un héros atypique qui tente de trouver la vérité et de sauver un ami, un policier solitaire en butte à sa hiérarchie et un jeune flic aux dents longues. Construit de manière également classique avec d'un côté les pérégrinations du détective amateur pour découvrir des pistes dans une jungle complexe (y compris parfois des investigations qui le mettent si près de la vérité qu'il en devient suspect pour la police) et de l'autre quelques passages en italique qui nous permettent de nous retrouver dans la peau d'un autre personnage, dans un passé explicatif de la situation présente. Malgré ce côté déjà-vu, grâce au personnage central, à quelques figures annexes (un pénitent qui s'est tatoué des réponses sur le corps afin de les présenter pour éviter de parler, un mafieux violent, une amoureuse japonaise et une bonne sœur) et un sens aiguisé du rythme, le roman de Gwenael Le Guellec se laisse lire avec rapidité et réussit surtout à entretenir de belle façon un suspense constant, avec dynamisme et vigueur. Une bonne surprise.

Citation

Une détonation résonna tout à coup. Puis une seconde. Se pouvait-il que la police soit véritablement entrée dans les tunnels ? Merde, il avait peut-être sous-estimé les talents de super-flic de Kazian !

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 02 septembre 2019
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page