Dernières nouvelles de Noela Duarte

En France, les déviances sexuelles des hommes politiques sont vites étouffées et pour cause...
Jean-Pierre Larminier - Les Nuits du gitan
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Frontière
Depuis les années 1970, l'Amérique mène la guerre contre la drogue. Elle l'a perdue et elle le sa...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 12 novembre

Contenu

Nouvelle - Noir

Dernières nouvelles de Noela Duarte

Psychologique - Enquête littéraire MAJ jeudi 10 décembre 2009

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 16 €

José Ovejero, José Manuel Fajardo & Antonio Sarabia
Primeras noticias de Noela Duarte - 2009
Traduit de l'espagnol par Claude Bleton
Paris : Moisson rouge, septembre 2009
210 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-914833-88-2
Coll. "Semana Negra"

L'insaisissable Noela Duarte

Surprenante Noela Duarte... Qui est-elle ? Fille d'un musicien cubain, baroudeuse depuis son enfance, photographe à tendance journalistique, intrépide et dure, Noela Duarte est avant tout mystérieuse, secrète. Ce recueil à six mains est constitué de six récits, autant de tentatives de saisir l'insaisissable, de tirer le portrait de celle qui se cache derrière son appareil photo. On observe ainsi Noela par le regard d'un ancien amant, celui d'un sniper de Sarajevo, celui d'un trompettiste qui la connaît depuis l'enfance, celui de la veuve d'un collègue journaliste mort à Kaboul et avec lequel elle avait une liaison, celui du sosie d'un guitariste virtuose, celui du gros bras d'un trafiquant. Tous également fascinés par Noela, débordant d'amour, de haine ou des deux pour elle.

Ainsi se dessine, trait après trait, le portrait d'une héroïne dont la présence est stupéfiante, bien qu'elle ne soit jamais directement mise en scène et que son point de vue ne soit jamais connu du lecteur. Un tour de force de la part des trois auteurs, qui ont visiblement pris beaucoup de plaisir à créer et à faire exister l'énigmatique Noela. Si le concept initial pouvait faire craindre un simple exercice de style, le résultat n'a rien d'une littérature expérimentale creuse ou d'un gadget : les textes sont prenants, rythmés et poétiques, l'écriture et les univers des trois auteurs forment un tout à la fois hétérogène et cohérent. On peut tout autant considérer ces récits comme un roman d'enquête en six chapitres, qui se dévore pratiquement d'une traite. Pari réussi pour ces dernières nouvelles !


On en parle : La Tête en noir n°141

Citation

Telle était la Noela que je connaissais : dure et coupante, comme le fond brisé d'une bouteille de rhum.

Rédacteur: Claire Duvivier dimanche 06 décembre 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page