Regrets éternels

Un jour on réalisera qu'il y a quelque chose de bien plus dangereux que la folie, parce que beaucoup plus partagé, fait-elle les dents serrées, c'est la bêtise.
Régis Descott - Pavillon 38
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 18 septembre

Contenu

Roman - Policier

Regrets éternels

Social - Terrorisme - Complot MAJ mercredi 21 août 2019

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19 €

Pieter Aspe
Zonder spijt - 2006
Traduit du néerlandais par Emmanuèle Sandron
Paris : Albin Michel, octobre 2018
314 p. ; 22 x 15 cm
ISBN 978-2-226-39218-3
Coll. "Thrillers"

Turpitudes humaines sous emprise

Michel Lambrechst est un journaliste d'investigation qui aurait pu devenir un homme célèbre mais qui a obtenu un scoop qu'il n'aurait pas dû accepter et il en est mort. Tout porte à croire qu'il avait reçu des confidences d'un certain procureur Demedts, lui aussi retrouvé mort des années plus tôt dans ce qui a été considéré comme un suicide. Le commissaire Van In et son équipe sont chargés de l'enquête, mais ensemble ils comprennent vite qu'ils viennent de récupérer un bâton merdeux. Van In sait qu'il lui faut trouver les documents du procureur, mais ce dernier les a bien cachés, et depuis tout ceux qui pourraient s'approcher d'une affaire d'État sont eux aussi victimes de morts, de suicides ou d'accidents étranges. Toujours est-il qu'il y a sûrement un rapport avec l'affaire des tueurs du Brabant, un gang mystérieux de braqueurs qui a semé une masse de morts avant de s'évanouir dans la nature. Pourtant, les voilà pour un dernier tour de piste en massacrant des passants dans un centre commercial (même si tous les indices portent officiellement vers un attentat islamiste). Coïncidence ou arbre cachant la forêt : l'une des victimes est identifiée comme ayant eu des rapports justement avec cette affaire, un pédophile laissé en liberté (ce qui avait scandalisé l'opinion publique). Derrière l'affaire des tueurs fous du Brabant rôde l'ombre des services de la gendarmerie belge qui auraient soutenu, encouragé voire provoqué cette série de hold up pour obtenir des budgets plus conséquents. Coincé dans les couloirs du pouvoir, certains membres ont peut-être encore des accointances avec la justice et la police. Ne risquent-ils pas de faire échouer l'enquête de Van In en connaissant par avance ses actions ?
Le récit proposé par Piter Aspe, dix-huitième du genre, est court et nerveux. Chaque piste est l'occasion d'une intervention pour couper toute information, et le mystérieux tueur aux ordres des commanditaires semble avoir toujours une longueur d'avance. L'enquête mouvementée qui cherche à travers un meurtre récent à remonter les pistes froides d'une affaire plus ancienne est montrée avec soin et minutie. Les hypothèses décrites par Pieter Aspe semblent dans son esprit ne laisser aucun doute sur ce qui devrait être une affaire de scandale d'État, dans la plus pure tradition des films de dénonciation comme les filmaient l'école italienne ou les œuvres cinématographiques d'Yves Boisset. Cela n'empêche pas l'auteur de décrire un background classique avec présentation des personnages, de leurs doutes et de leurs peurs, de leurs relations complexes, à l'intérieur d'un récit politique bien rendu.

Citation

Il avait bien envisagé de communiquer sa cache à son agresseur, mais il s'était ravisé : cela n'aurait rien changé à son sort ; il avait compris qu'il était condamné au moment même où il avait ouvert sa porte à l'inconnu.

Rédacteur: Laurent Greusard mercredi 21 août 2019
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page