Les Sept cadrans

La loi, qui connaît mieux la vie qu'on ne le dit parfois, a prévu des cas comme ça. Elle dit que lorsqu'on est le père, la mère, le frère, la sœur, l'enfant ou le conjoint de l'auteur d'un crime ou d'un délit, on ne peut pas être puni pour ne pas l'avoir dénoncé.
Pascale Robert-Diard - La Déposition
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

On se souvient du nom des assassins
Dans l'un de ses premiers textes policiers, Léo Malet impliquait dans son intrigue une recherche auto...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 28 juillet

Contenu

Roman - Espionnage

Les Sept cadrans

Politique MAJ vendredi 20 novembre 2009

Note accordée au livre: 5 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 5,2 €

Agatha Christie
The Seventh Dials Mystery - 1929
A. Masson (illustrateur de couverture)
Traduit de l'anglais par Alexis Champon
Paris : Le Masque, mars 2007
222 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-7024-3319-5
Coll. "Agatha Christie", 44

Retour d'horloge dans la Chimneys

Quatre années ont passé depuis les étranges événements relatés dans Le Secret de Chimneys, qui avaient alors mis en avant l'espièglerie et l'ingéniosité de Bundle, la fille de lord Catheram. Le manoir est à nouveau témoin d'un meurtre mais il touche plus particulièrement Bundle car il s'agit d'un de ses amis. Quelqu'un de son âge et qui avait la mauvaise habitude de se lever tard le matin. Bundle et sa clique avaient décider de lui faire une farce. Chacun avait acheté un réveil. Ils avaient attendu le milieu de la nuit pour s'introduire dans sa chambre et disposer ces réveils. Le matin, s'ils avaient fait leur travail, le résultat escompté n'était pas à la hauteur : au lieu d'être réveillé, Gerry Wade est mort ! Fait surprenant, sept des réveils sont alignés sur la cheminée. Le huitième est retrouvé dans le jardin. Pour Bundle il va falloir démêler cette intrigue rapidement d'autant qu'elle manque de renverser en voiture une tierce personne qui meurt alors à son tour d'une balle. La piste s'oriente vers un obscur cabaret, Les Sept cadrans, qui recèle une arrière-pièce où sept conjurateurs ont pris l'habitude de se réunir masqué. Au manoir, on tente de dérober les formules d'un métal amélioré qui réduirait fortement le poids des avions. Dans une Entre-deux-guerre où le moindre individu d'origine allemande est un suspect, un homme comme Bauer, valet de pied récemment embauché est un coupable tout désigné. Mais dans les jardins du manoir erre à nouveau le superintendant Battle qui sous des allures pataudes semble suivre un plan à la lettre.

Avec ce roman d'espionnage, Agatha Christie renoue avec des personnages un peu plus frivoles mais qui entrent de plain-pied dans un monde adulte. D'ailleurs, deux d'entre eux vont se marier à la fin de l'aventure. Les péripéties tiennent plus d'un roman d'Edgar Wallace. Le côté visible de l'enquête part dans tous les sens sous la direction d'une Bundle impulsive et prompte à réagir. Agatha Christie comme à son habitude nous emmène sur des chemins de traverse. Nous accompagnent de hauts décideurs politiques qui nous inquiètent un peu tant il est vrai que leur logique nous passe au-dessus de la tête. Il y a des réunions hautement secrètes où n'importe qui de la famille peut venir. Il y a des préoccupations ludiques qui prennent le pas sur des faits sociétaux. Comment ne pas être interpellé par le personnage de George Lomax, homme tout puissant et caricature de tout ce qu'il ne faut pas être. Et dire que quatre-vingts ans après c'est la même chose !
Ce roman est réédité avec son illustration de jaquette originale signée A. Masson dans une traduction d'Alexis Champon de 1991.

Citation

Les trois quarts des gens qui passent leur temps dans la hantise des accidents de la circulation devraient se faire écraser. Ce sont des bons à rien.

Rédacteur: Julien Védrenne mercredi 18 novembre 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page