Stone Junction

Je ressentis le léger désappointement de la patiente qui secoue son analyste endormi en s'écriant : 'Mais ma vie sexuelle ne vous intéresse donc pas ?'
Helen McCloy - La Somnambule
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 15 octobre

Contenu

Roman - Thriller

Stone Junction

Fantastique - Braquage/Cambriolage - Gang MAJ mardi 19 décembre 2017

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 22 €

Jim Dodge
Stone Junction - 1990
Préface de Thomas Pynchon
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Nicolas Richard
Paris : Super 8, octobre 2017
720 p. ; 20 x 14 cm
ISBN 978-2-37056-094-0

De l'eau, de la terre, de l'air et du feu

"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie de leurs lecteurs." Nous ne le dirons jamais assez : les personnes qui écrivent les quatrièmes de couverture devraient être les mieux payées de leurs maisons d'édition. Quand elles réussissent. Cela fait quatre semaines que j'ai fini ce roman et sa petite musique m'accompagne encore. Et j'ai dû lire une soixantaine de nouvelles depuis. Résumer l'ouvrage dans l'espace qui m'a été imparti est une véritable gageure mais quand il faut... Ce roman initiatique nous conte les aventures nombreuses de Daniel Pearse et, dans les premiers chapitres, de sa mère - qui est le personnage le plus fascinant de tout le roman. Fuyant avec habileté le foyer où elle était confinée, elle se trouve enceinte à seize ans d'un petit garçon dont le père peut être l'un des sept garçons avec qui elle a eu des relations à la bonne époque. Cette jeune femme est tout simplement merveilleuse - elle disparaitra bien trop vite à mon goût -, laissant Daniel orphelin, récupéré par l'AMO (Alliance des Magiciens et Outlaws), des hors-la-loi (pas des criminels !) aux moyens énormes mais flous, et qui vont se charger de son éducation avec beaucoup d'intensité ayant remarqué le potentiel énorme du jeune homme. Vont donc se succéder pendant d'assez longues périodes un panel de personnages qui mériteraient tous un roman à eux seuls qui vont initier le jeune homme à leurs dons tous aussi barrés les uns que les autres. Nous commencerons par le spécialiste des psychotropes, puis l'enseignement de la méditation par le survivalisme, une technique très originale, suivi de l'éducation au poker de haut niveau, l'apprentissage à la dextérité : prestidigitation et forçage de coffres-forts, l'art du déguisement pour finir par l'instruction à l'invisibilité et ses dangers. Tout cela est poussé à un point inimaginable. Cet ensemble de dons permettra à Daniel de s'emparer d'un objet très convoité mais dangereux. Une initiation mais pas seulement, la matière première de ces enseignants est extraordinaire et certains d'entre eux ne sortiront pas indemne de la rencontre. Un roman très dense à l'écriture fine. Bravo à Nicolas Richard le traducteur. Une jolie préface de Thomas Pynchon. Enfin, le sous-titre de Stone Junction est "Une grande œuvrette alchimique", et alchimie avec le lecteur il y a bien.

NdR - une coquille semble s'être glissée par deux fois page 183, et l'on y cause invincibilité en lieu et place d'invisibilité...

Citation

Je crois en la sagesse de ce qui est et dans le pouvoir de l'instant.

Rédacteur: Jean-Hugues Villacampa mardi 19 décembre 2017
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page