La Mystérieuse affaire de Styles

Circulez, braves gens, l'État se gave... et vous de payer !
Christian Chatillon - Le Séminariste : L'Empereur de Pigalle
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Rouge ou mort
Ce n'est pas du noir, mais notons tout de même que le mot "mort" est dans le titre. Ce n'est pas ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 18 septembre

Contenu

Roman - Policier

La Mystérieuse affaire de Styles

Énigme - Braquage/Cambriolage MAJ mardi 17 novembre 2009

Note accordée au livre: 6 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 5,2 €

Agatha Christie
The Mysterious Affair at Styles - 1920
Jean Bernard (illustrateur de couverture)
Traduit de l'anglais par Thierry Arson
Paris : Le Masque, mars 2007
224 p. ; illustrations en noir & blanc ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-7024-3318-8
Coll. "Agatha Christie", 106
Hercule Poirot, 1

Ce qu'il faut savoir sur la série

Détective belge presque toujours pris pour français à son grand dam, Hercule Poirot est un grand amateur de chocolat et de ses moustaches qu'il s'empresse de peigner, faisant de lui un dandy invétéré et effrayant pour les Britanniques. Souvent antipathique par son refus de dire les choses, ses manières empruntées qui confinent à la pédanterie et sa trop grande confiance en "ses cellules grises", Poirot cultive l'art des intrigues. Ses aventures sont souvent narrées par le capitaine Hastings, et ce depuis La Mystérieuse affaire de Styles. L'inspecteur Japp a une confiance inestimable en celui que la nature a affublé d'un prénom colossal, comme l'avoue le Dr Thompson dans ABC contre Poirot (1936). Hercule Poirot apparait dans plus de trente romans dont les fameux  Le Meurtre de Roger Ackroyd (1926), Le Crime de l'Orient-Express (1934) et Mort sur le Nil (1937). On le voit également dans de nombreuses nouvelles et une pièce de théâtre (Black Coffee, 1931).

Quand Poirot révise ses Styles

Hastings coule des jours (presque) heureux dans le manoir britannique de Mrs Inglethorp. Quand la bonne rend son tablier, elle le charge de veiller sur son ancienne maîtresse car les autres occupants lui veulent tous la peau à commencer par Alfred Inglethorp, son très jeune mari et qui, d'après les ragots, flirte sévèrement avec une belle jeune femme du voisinage. Lorsque Mrs Inglethorp meurt empoisonnée à la strychnine, cela ne surprend donc personne. Les docteurs refusent le permis d'inhumer. Scotland Yard en la personne de l'inspecteur Japp arrive peu après Hercule Poirot heureusement en villégiature dans le coin. Tous les soupçons se portent sur le mari d'autant que les preuves sont alors très accablantes. Pour Hercule Poirot, n'en déplaise à tous les acteurs de ce drame, le meurtrier n'est pas forcément celui que tout et tous condamnent.
La Mystérieuse affaire de Styles a été écrite en 1920 par Agatha Christie. C'est la première aventure d'Hercule Poirot, détective belge d'1 m 62 aux yeux verts et aux manières qui frisent l'obsession. Le lecteur apprend à faire fonctionner ses petites cellules grises. Il découvre un Hercule Poirot des fois calme, des fois gesticulant en tous sens, réfléchissant en alignant des objets sur le rebord d'une cheminée. C'est aussi l'apparition d'Hastings (lequel ne sera jamais soupçonné dans cette mystérieuse affaire par notre détective) et de l'inspecteur Japp. Ce roman est l'occasion pour Agatha Christie de faire étalage de la variété de ses intrigues. Tout y passe en effet : la solution la plus simple est la plus évidente. Encore faut-il pouvoir démontrer ce que l'on avance. Les preuves sont sous nos yeux mais par le fait même qu'elles sont sous nos yeux, elles nous aveuglent et passent inaperçues.
Après, Agatha Christie brosse un portrait à la strychnine d'une société anglaise faite de convenances où la politesse fait rage et l'envie des ravages. Le tout dans une réédition heureuse et espérée puisqu'en fac simile avec une couverture qui reprend l'illustration originale qu'avait fait Jean Bernard dans les années 1930.

Citation

Vous avez lâché la bride à votre imagination. L'imagination est une qualité lorsqu'elle sert, mais un défaut si elle commande. Plus l'explication est simple, plus elle est probable.

Rédacteur: Julien Védrenne lundi 09 novembre 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page