Noirs complots sur Bruxelles

C'est le sang qui cause, celui qui court dans mes veines, il bouillonne, tu peux pas savoir.
Max Obione - Jean & Nelly
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 17 octobre

Contenu

Roman - Noir

Noirs complots sur Bruxelles

Politique MAJ jeudi 08 janvier 2009

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Inédit

À partir de 10 ans

Prix: 12,95 €

Béatrice Nicodème & Thierry Lefèvre
Paris : Nathan, mai 2008
240 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-09-251623-2
Coll. "Europa"
Les Enquêtes de la famille Cavendish, 3

Ce qu'il faut savoir sur la série

La famille Cavendish est marquée par le voyage. Le père, architecte américain, est toujours ailleurs, la mère écrit des guides touristiques comme les enfants Olivia et Jonathan rédigent leur journal de bord. À chaque voyage, ils trouvent quelques énigmes à résoudre. Au lecteur de découvrir une ville, sa langue, et ses saveurs...

Chronique

Dès le départ, ce week-end à Bruxelles s'enclenche mal pour la famille Cavendish. Tout d'abord, il pleut à seaux, ensuite, Tiphaine, mère d'Olivia et Jonathan, est mystérieusement retenue et laisse ses enfants seuls la devancer dans l'exploration de la ville. Et puis tout s'enchaîne pour le pire ; à l'hôtel on leur attribue la chambre 13 qui reçoit régulièrement la visite d'une étrange personne. Mais surtout, il ne cesse de pleuvoir, ce qui n'est pas idéal pour visiter une ville... Quand Tiphaine apparaît enfin, le cœur n'y est pas, elle est bizarre. Que cache-t-elle ?
Ce roman à plusieurs voix permet de se familiariser avec quelques particularités belges mais aussi de jeter un œil sur le milieu pas très propre de la politique européenne. Le texte est bien construit, se lit agréablement et les expressions belges sont aussi savoureuses qu'un waterzoï (spécialité à base de poisson). En plus, on en trouve la recette à la fin du livre ainsi qu'un lexique d'expressions typiques et du vocabulaire teinté d'anglais de Jonathan !

Citation

[...] au moment de disparaître, le personnage de Dirk Verdaeme se faisait de plus en plus flou, de plus en plus opaque. Il ne pouvait pas être seulement l'auteur d'une mauvaise blague.

Rédacteur: Valérie Sebag dimanche 21 septembre 2008
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page