Les Gens comme monsieur Faux

La police s'en fout, dit-il. La police ne se soucie que de son image, pas du tout de la vérité. Et quand la vérité met en doute l'image, eh bien...
Michael Connelly - Wonderland Avenue
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 26 septembre

Contenu

Roman - Noir

Les Gens comme monsieur Faux

Psychologique - Tueur en série MAJ mardi 17 octobre 2017

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 12 €

Philippe Setbon
Saint-Étienne : Le Caïman, septembre 2017
220 p. ; 19 x 12 cm
ISBN 978-2-919066-59-9
Coll. "Polars"

Taraudé par sa conscience

Parfois, on se rêve à imaginer ce que nous pourrions faire si nous avions à nos côtés un ange gardien un peu à l'instar de la série télévisée Person of Interest. Mais dans les dessins animés et les bandes dessinées, l'on voit parfois au dessus de la tête du héros discuter les deux aspects de la conscience du Bien et du Mal. Et parfois le petit diablotin gagne le duel... Monsieur Faux est une sorte de diablotin qui va apparaître dans la vie de Wilfried. Celui-ci est au bord du gouffre car sa femme vient de le quitter pour vivre avec son associé qui en a profité pour le virer de sa propre entreprise ! Alors qu'il est prêt à se jeter du haut d'un pont, monsieur Faux lui demande un coup de main : il s'agit de l'aider à jeter un cadavre dans le fleuve ! Du coup, Wilfried l'assiste mais ne veut plus mourir ce qui ennuie monsieur Faux puisqu'il se trouve face à un témoin. Mais Monsieur Faux a une nouvelle idée : enseigner sa passion à son nouvel ami. De fil en aiguille, monsieur Faux va liquider la femme et l'associé de son nouvel ami, ce qui attire l'attention de la police sur Wilfried. Or la policière qui enquête est assez jolie pour plaire à Wilfried... Tout se complique donc.
S'appuyant sur un minimum de personnages, sur des situations qui oscillent entre l'horreur et l'humour (monsieur Faux se fait inviter à manger par les parents de Wilfried pour lui montrer qu'il peut agir comme il l'entend), le roman se déroule de manière implacable, comme un cauchemar éveillé que vivrait Wilfried. Chaque pas qu'il fait pour essayer de se sortir de la situation dangereuse dans laquelle il s'est fourré l'enferre un peu plus entre les mains de ce brave monsieur Faux, pervers sadique de la plus belle eau. S'appuyant sur une volonté de châtier le langage, de jouer au précieux, monsieur Faux tient un discours propre aux tueurs en série, insistant sur son côté collectionneur, amateur, artiste. Face à lui, Wilfried et les autres personnages parviennent à exister pour créer un roman court, prenant, quasiment adaptable à l'écran qu'il soit grand ou petit, ce qui est aussi une spécialité de Philippe Setbon.

Citation

Wilfried ne vit pas le rasoir de barbier apparaître comme par magie dans la main valide de M. Faux. L'homme fit glisser la lame à un millimètre de sa propre gorge et révulsa les yeux de façon presque comique.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 17 octobre 2017
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page