La Tendresse de l'assassin

Nuage Furieux ne bougea pas et ce fut à cet instant que sa haine surgit. Il n'aurait pas su lui-même donner un nom à ce qu'il ressentait. Mais il savait que c'était un sentiment agréable tout en étant très douloureux.
Camilla Läckberg - La Sirène
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 20 septembre

Contenu

Roman - Noir

La Tendresse de l'assassin

Social - Tueur à gages MAJ lundi 16 octobre 2017

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Ryan David Jahn
The Gentle Assassin - 2014
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Vincent Hugon
Arles : Actes Sud, juin 2017
270 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-330-06421-1
Coll. "Actes Noirs"

Tel père, tel fils

Il ya des gens qui ne croient pas aux théories freudiennes et pour qui ces histoires de mythe d'Œdipe ne sont que des foutaises. Mais peut-être qu'Andrew aimerait bien, lui, avoir un complexe d'Œdipe. Malheureusement pour lui c'est impossible car son père a tué sa mère, a mis le feu à leur maison et a disparu en laissant Andrew bébé dans les bras de ses propres parents. Vingt-six ans, c'est le grand-père qui meurt et Andrew peut ainsi découvrir approximativement l'endroit où se trouve son père. Il engage un détective pour découvrir la vérité sur ce père qui a fui et qui est recherché comme tueur à gagex, d'ailleurs que faisait-il à Dallas à fin de cette fatidique année de 1963 ? Lorsque, enfin, il obtient une adresse, il part à la rencontre de ce père, devenu bouquiniste dans le sud, à Louisville, et s'occupant de sa nouvelle compagne, une femme alcoolique qu'il soigne du mieux qu'il peut. Mais que veut exactement Andrew ? Retrouver son père pour renouer un contact ou pour le tuer ? Toujours est-il que le problème du détective engagé crée d'autres remous. Le vieux tueur, fatigué et qui se plaisait bien comme gardien de vieux livres, doit-il reprendre son métier ? Et que faire de ce fils encombrant, aux mobiles incertains ?
Voilà un récit court, âpre et prenant. Plus que l'intrigue policière, on a l'impression (saugrenue, mais vraie) que Ryan David Jahn a beaucoup lu les éditions de Minuit et peaufine son intrigue autour des personnages. Il y a un regard distancié et froid, le regard de l'ancien assassin, une façon de développer les non-dits, de laisser planer le doute : les relations entre le père et le fils, le père et sa nouvelle compagne, le fils et celle-ci, sont regardés sous la loupe de l'entomologiste. Tendu comme un texte de Jean-Patrick Manchette (sans l'arrière-plan politique de ce dernier), La Tendresse de l'assassin maintient aussi un suspense jusqu'aux dernières lignes : au final, le fils règlera-t-il une partie de son complexe d'Œdipe ? Comment réagira le père ? Entretemps, des péripéties nées de la volonté de chantage du détective créent un peu plus de suspense, sur un livre déjà dense. Une très bonne surprise.

Citation

Il serra dans ses bras comme il n'avait jamais serré quiconque et, bien qu'en proie à un immense chagrin, il éprouva aussi un sentiment qui s'apparentait à de la joie.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 16 octobre 2017
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page