Le Jeu des apparences

La modernité du bureau de poste des épinettes, dans le XVIIe arrondissement de Paris, me laissa sans voix.
Gordon Learing - Post Mortel
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 23 juillet

Contenu

Roman - Thriller

Le Jeu des apparences

Anticipation - Assassinat - Complot MAJ lundi 18 septembre 2017

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 14 €

Muriel Mourgue
Plombières-les-Bains : Ex æquo, mars 2017
156 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-35962-923-1
Coll. "Rouge"

Un bon départ

Dans un futur proche, l'Europe a failli disparaître sous les pressions internes et externes, et sous un gigantesque complot mené par on ne sait qui. Aujourd'hui, alors que le continent se reconstruit et entame même une marche vers la conquête spatiale de Mars. Luc, un conseiller de la principale responsable française, est inquiet car l'un de ses agents, basé à Kourou, où il surveillait de loin le projet spatial, a été retrouvé assassiné. Avait-il appris des informations importantes ? Dans le même temps, on découvre également dans le coin une jeune femme sans main ni tête. Est-ce lié ? Luc, malgré la tension qui monte et la volonté de sa chef de se rendre à Kourou pour assister au départ de l'expédition martienne, est également obnubilé par la mort de Clara, une ancienne compagne. Pour en savoir plus, il contacte une ancienne collaboratrice, Angie, qui doit mener l'enquête sur la mort "accidentelle" de Clara à Lisbonne. D'autant plus que Lisbonne est sans doute le lieu où se réunissent les opposants au nouvel ordre européen.
Le roman de Muriel Mourgue va se dérouler de manière étrange. Outre une explication sur les développements de cette société future, le récit oscille entre des discussions de Luc et de sa chef, des balades dans Lisbonne et une enquête sur les meurtres divers et variés qui le ponctuent. Il y aura bien, au bout du compte, une résolution mais cette résolution emprunte beaucoup aux moins intéressants aspects du roman feuilleton. Sans véritable fin, comme si ce volume s'incrivait dans une série décrivant ce futur assez mou, Le Jeu des apparences hésite entre ces différentes composantes : enquêtes sur des amitiés passées et nostalgiques, travail sur la description de ce présent avec des opposants et des groupes de musique clandestins dont on ne perçoit pas bien l'intérêt dans le fil narratif, travail en pays exotique pour découvrir les comploteurs, mise en scène d'un décor politique futur bavard. Tous ces éléments, qui permettraient une intrigue échevelée sur un pavé de six cents pages, se retrouvent ici condensés en quelques pages où, du coup, éclatent les rapidité d'histoires, les sauts narratifs et des personnages un peu esquissés, comme le synopsis de ce qui aurait pu être un roman haletant.

Citation

Son visage n'avait plus forme humaine. La voiture lui avait roulé dessus. C'était atroce !

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 18 septembre 2017
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page